Accueil » A la une » Détection – Les cas graves s’accroissent en régions
A la une Magazine Santé

Détection – Les cas graves s’accroissent en régions

Un besoin accru de concentrateurs d’oxygène et de respirateurs se manifeste dans chaque hôpital dans les régions.

En hausse dans quatre principales régions, le nombre de malades du coronavirus en état grave est significatif depuis deux jours. Il s’élève à quatre vingt dix en parallèle à la révélation de douze morts.

L’aggravation de l’état de santé de quatre vingt dix malades de la covid-19 inquiète. Dans la ville de Fianarantsoa où deux malades viennent de mourir du virus, dix patients se débattent contre une forme grave de la maladie. L’un d’eux vient d’être admis en soins intensifs, tandis que les neuf autres sont signalés depuis samedi.

«Il y a un écart entre les chiffres existants sur place e t ceux annoncés à Antananarivo. Les résultats des tests GenExpert qui confirment la présence du coronavirus chez les personnes testées, ne sont livrés par les autorités sanitaires que dans l’après-midi, tandis que l’émission télévisée à la chaîne nationale livre des statistiques vers 14 heures. Chaque jour, il existe de nouveaux cas positifs dont la révélation attend en conséquence le lendemain », indique un responsable du Centre régional de commandement opérationnel de la lutte contre la covid-19 de la région Matsiatra-Ambony.

À Mahajanga, le nombre des patients dans un état grave se chiffre à quatre car la santé de deux patients s’est améliorée. Dans la région Vakinankaratra, les dernières quarante huit heures font état de six personnes toujours maintenues sous respirateur. L’augmentation du nombre de régions où sont détectés des patients qui développent une forme grave de la covid-19, s’explique par la hausse de nouveaux cas positifs ces deux derniers jours. Moins de guérisons ont été révélées samedi et dimanche. Huit patients décédés ont été enregistrés à Antananarivo en deux jours.

Problème d’équipements

« Ces concentrateurs d’oxygène seront dispatchés dans les centres de santé afin qu’il n’y ait plus de malades décédés à cause d’un manque d’équipement », réagit le président Andry Rajoelina, en recevant des équipements exclusivement importés par l’État, à l’aéroport d’Ivato hier. Toujours dimanche, le nombre des patients en état grave dans la capitale reste élevé même si deux d’entre eux en situation aggravée se sont remis en vingt quatre heures.

Trente quatre malades en état grave sont soignés à l’hôpital de Befelatanana, onze à celui d’Ampefiloha, neuf respectivement au CHU d’Anosiala et au Centre de traitement spécialisé de Mahamasina, deux à l’hôpital militaire de Soavinandriana, deux également au CHU d’Andohatapenaka. Enfin, à une quinzaine de kilomètres du centre-ville, l’hôpital de Fenoarivo compte quatre malades en état grave.

La multiplication dans les régions de malades subissant une forme grave, alerte les autorités du fait du besoin de déployer du matériel adéquat. Dans les régions Atsimo-Andrefana et Betsiboka, deux patients en état grave ont pu être sauvés à temps, dans la nuit de samedi à dimanche. Un malade a cependant fini par succomber dans la région Betsiboka, hier. Enfin, avec les cent douze guéris révélés par les autorités hier, dix mille huit cent seize cas de guérisons sont enregistrées au niveau national jusque-là.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi