Accueil » A la une » Coronavirus – Un centre de traitement Covid-19 en renfort
A la une Politique

Coronavirus – Un centre de traitement Covid-19 en renfort

Le CCO Ivato peut accueillir au moins deux cents patients.

Le Centre de Commandement Opérationnel Covid-19 (CCO) à Ivato, accueillera un centre spécialisé dans le traitement du coronavirus. Une décision prise en conseil des ministres.

RENFORT. Face à l’explosion du nombre de cas de contamination au coronavirus, le conseil des ministres de mercredi, a décidé d’ouvrir « des cen­tres de traitement Covid-19 ». Au regard du communiqué de cette réunion, le premier centre sera installé au Centre de Commandement Opéra­tionnel Covid-19 (CCO), Ivato.

L’ouverture officielle du Centre sis au CCO d’Ivato, est prévue, ce jour. « Un centre pourra accueillir deux-cent patients, au moins », souligne le communiqué du conseil des ministres. Vingt-cinq à cinquante médecins et personnels soignants seront affectés « à chaque centre », selon la missive.

Ces centres de traitement Covid-19 sont destinés à accueillir les personnes testées positives au virus et présentant des symptômes, mais ne pouvant suivre des traitements en confinement à domicile.

En marge d’une distribution de Covid-Organics, pour les habitants du premier arrondissement d’Anta­na­narivo, hier, la ministre Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo, porte parole du gouvernement, a indiqué que le Lycée Techni­que Professionnel (LTP) à Alarobia, devrait également, accueillir un centre de traitement Covid-19. Le communiqué du conseil des ministres ajoute, par ailleurs, qu’en raison du nombre restreint de spécialistes, les autorités comptent faire l’effort de les rassembler en des endroits prédéfinis, « pour une meilleure prise en main des patients ».

A entendre les explications de la porte-parole du gouvernement et à la lecture du rapport du conseil des ministres, les patients présentant des cas graves, seront dirigés vers l’hôpital d’Anosiala. Le communiqué de la réunion de l’Exécutif ajoute, néanmoins, que des lits destinés aux cas graves seront, également, prévus dans les centres de traitement Covid-19.

Deux options

La ministre Rakotondra­zafy Andrianton­garivo indique aussi, « qu’un ou deux blocs au village Voara Andohatapenaka », seront aménagés pour accueillir des cas graves.

Les nouveaux centres de traitement Covid-19 viendront donc, renforcer les Centres hospitaliers débordés par la prise en charge des patients contaminés par le virus. Outre l’hôpital d’Anosiala, celui de Befela­tanana et d’Andohatapenaka sont, jusqu’ici, les principaux sites d’accueil des malades de la Covid-19. Avec l’explosion du nombre de cas de contamination ces derniers temps, pourtant, les trois principaux hôpitaux alignés n’arrivent plus à suivre la cadence.

Pour délester les hôpitaux du flux des personnes atteintes du coronavirus, l’Etat a autorisé l’alternative selon laquelle, les patients n’ayant pas de symptôme inquiétant peuvent se soigner chez eux. Cette option n’est, cependant, pas évidente pour la plupart des citoyens qui vivent dans promiscuité, au quotidien.

Le risque de contaminer les proches et les voisins est toujours, à prendre en compte. La mise en place des centres de traitement Covid-19 amène aussi des questionnements sur l’effectif des médecins et du personnel soignant.

Des indiscrétions affirment qu’un grand nombre de médecins et d’aides-soignants, serait harassé après ces plusieurs semaines de combat au front. Certains auraient même contracté le virus. Le communiqué de la réunion de l’Exécutif de mercredi, a annoncé un autre conseil des ministres pour hier. L’ordre des médecins et des pharmaciens, y ont été conviés.

A entendre les réactions du docteur Abel Ranaivoson, président national du syndicat des médecins fonctionnaires, la décision étatique coïncide avec le souhait du syndicat. « Nous avons recommandé de prévoir des centres de soins spécialisés pour le coronavirus. Ceci, dans un souci de préserver le personnel soignant, mais également, pour une meilleure qualité de la prise en charge des patients et limiter autant que possible les risques de contamination », explique le meneur syndical.

Concernant l’effectif de médecins et de personnels de santé à affecter aux centres spécialisés, le docteur Ranaivoson parle de deux options. La première étant une réorganisation de l’effectif, sans pour autant léser les autres services. La deuxième concerne une procédure de recrutements.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi