Opinions

Texto de Ravel – Qui ?

Le match entre la République Démocra­tique du Congo et Madagascar restera sans conteste dans les annales du football en Afrique. Madagascar est en train d’écrire une nouvelle page de son histoire. Nous serions bien tentés de mettre comme sujet d’examen de géopolitique à nos étudiants de Master II : « l’intégration régionale de Madagascar par la Coupe d’Afrique des Nations pourrait-elle apporter le développement ? ». Un grand expert des relations internationales nous confie qu’au-delà du ballon rond et des performances sur le gazon, ces messieurs du Barea sont en train de faire de la géopolitique de haut niveau. Ils ont réussi à remettre Madagascar sur le planisphère comme étant une île pleine de potentiels, de gens combatifs et un pays où tout est encore possible.
De nombreux miracles sont en train de se passer car le monde s’intéresse de nouveau à notre pays et à ses jeunes. Dans la nuit du dimanche, de nombreuses collaborations se sont nouées. Des jeunes ont été invités à participer à des rencontres partout dans le monde. Le renouveau est là et bien présent.
Mais…oui, il y a un « mais » qui est très fâcheux. Un tour sur les réseaux sociaux et la « coupe » est très vite pleine. À ce que nous sachons, ce match entre la République Démo­cratique du Congo et Madagascar n’était pas un concours de beauté, de blancheur de la peau ou son contraire. Ce n’était pas non plus un défilé où on avait à juger la taille, la corpulence et les biceps de ces messieurs. Il s’agissait bien de football : un sport. Et quand on dit sport, il y a plusieurs bases. Avant tout, il est question de techniques, de tactiques, de stratégies. Mis à part cela, l’effort, les entrainements comptent beaucoup. Parlons également d’un fondement important pour ne pas dire le plus important : le fairplay. Dans le sport et surtout à ce niveau de professionnalisme comme la CAN, cet esprit sportif est de mise.
Alors, nous ne pouvons pas nous taire devant ce qui se passe. On est dégoûté par les propos et commentaires racistes que des gens des deux peuples se lancent alors que foncièrement on a les mêmes origines. Oui ! Les Congolais et les Malgaches ou Malagasy (une autre débat de forme qui n’apporte rien au fond) ont des ancêtres communs. Nos deux peuples ont des racines Bantous et ça on ne nous l’enseigne pas assez. Dans les groupes de discussion sur les réseaux sociaux, les Congolais et les Malgaches s’insultent alors qu’ils sont des frères. Mis à part l’analyse linguistique, des analyses génétiques cloueront surement le bec aux racistes ignares. Bref, quand on cessera ces bassesses d’esprit, peut être qu’un noir supportera enfin son frère noir.
Une triste situation faisant remonter une situa­tion récente qui était à la fois embarrassante et inacceptable. Lors du défilé de la fête nationale qui s’est passé le 26 juin 2019 à Mahamasina, la commentatrice de la Télévision Nationale Malagasy s’est perdue dans ses commentaires outrageants sur la couleur de la peau des journalistes Rwandais. Quand on y pense bien, elle a juste dit tout haut ce que bien d’autres Malgaches pensaient tout bas.
Aussi, nous invitons tout un chacun à méditer les paroles suivantes :
Qui?
Qui vous a appris à vous sentir inférieur? Penser que les autres sont meilleurs?
Que votre bonheur est ailleurs. À tel point que vous pensez tous que vous êtes des maudits.
Qui vous apprend à détester vos cheveux crépus?
Qui vous apprend à détester le noir de votre peau?
Qui vous apprend à détester la forme de votre nez?
Qui? Qui? …la forme de vos lèvres? À détester la race dont vous êtes issues à tel point qu’un noir ne supporte plus son frère noir ?
Qui vous apprend à détester ce que Dieu a fait de vous?
(Moonaya)

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter