Accueil » Faits divers » Andapa – Le beau-père avoue le meurtre
Faits divers

Andapa – Le beau-père avoue le meurtre

La  carte  d’identité  nationale  du  trentenaire  a  permis  aux  gendarmes  de  le  reconnaître.

Rapidement capturé par les gendarmes puis confié à la police, l’auteur du meurtre d’une fillette de 3 ans à Andapa a été jeté en prison, hier. Il a reconnu l’acte.

Au terme de sa comparution devant le juge d’instruction auprès du tribunal de première instance d’Antalaha, hier, un homme de 34 ans a été mis sous les verrous.

Il a tué l a fille de s a femme, âgée de 3 ans, à Beanana Atsimondrano, dans la commune urbaine d’Andapa dimanche matin.

Le trentenaire travaillant comme gardien dans une organisation non gouvernementale œuvrant à la protection de faune et flore est rapidement passé aux aveux lors de son interrogatoire à la police. D’après lui, il a mis fin aux jours de la petite fille car sa mère ne voulait plus être avec lui.

Suite à une violente dispute, il était à couteaux tirés avec sa femme. Il a alors attendu qu’elle soit partie à l’église et il tuera sa fille.

Parmi l’entourage, personne n’avait rien remarqué pendant que le beau père brutalisait la pauvre innocente jusqu’à ce que mort s’ensuive. C’est à son retour que la femme a découvert son enfant inerte dans leur maison. Son mari assassin a pris le large après lui avoir dit qu’elle ne verra plus sa fille vivante.

Escorté

Des contusions et traces de morsures jusque sur la partie intime ont été constatées sur la dépouille de la défunte. Celle-ci vient d’être inhumée.

Une enquête a rondement été menée. Les unités de la gendarmerie nationale et les services de police ont été mobilisés pour la recherche du meurtrier. Dimanche vers 23h30, des patrouilleurs du poste avancé d’Ambodiangezoka l’ont retrouvé et capturé.

Pour éviter une éventuelle vindicte populaire que pourrait subir le trentenaire, il a été escorté par des gendarmes avant d’être récupéré et évacué vers Sambava par des policiers. « Heureusement que la situation était toujours calme, permettant le bon déroulement de l’enquête jusqu’sa présentation au parquet et son transfert en prison à Antalaha », selon des sources locales.

L’homme s’est fait secouer comme un prunier lors de son examen devant le juge d’instruction. La date du procès où il répondra de ses actes à la barre n’est pas encore signalée.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter