Actualités Océan indien

La Réunion – L’épidémie de dengue baisse d’intensité

Seuls 8 nouveaux cas ont été identifiés à La Réunion, la semaine dernière, selon le dernier point de l’ARS publié, hier. La circulation virale semble donc marquer le pas.

Mais la bataille est loin d’être gagnée. En effet, malgré l’hiver austral et des conditions propices à la baisse de la densité vectorielle, la circulation virale se poursuit.
«La tendance à la baisse doit être interprétée avec précaution et confirmée au cours des semaines à venir», indique l’ARS. Au total, depuis la mise en évidence d’une circulation virale fin 2015, 217 cas autochtones de dengue ont été identifiés.
Étant donné que les patients infectés par le virus de la dengue ne donnent pas systématiquement lieu à une consultation médicale et/ou une confirmation biologique, le nombre réel de cas dans l’île est probablement
largement plus élevé.
La plupart des cas identifiés au cours de la semaine dernière habitent ou ont fréquenté des communes touchées depuis plusieurs semaines par la circulation du virus de la dengue
(Saint-Louis, Saint-Leu, Saint-Joseph, Saint-Pierre et Le Tampon). Deux cas ont
toutefois été identifiés sur la commune de Saint-Paul où une circulation virale débutante a récemment été mise en évidence.
Mobilisation
Rappelons que depuis le 4 mai dernier, l’ARS a activé le niveau 2B du plan Orsec de lutte contre les arboviroses (…) afin de faire face à l’épidémie. Sur le terrain, les actions de lutte se matérialisent par l’intervention de 140 agents de lutte anti-vectorielle de l’ARS OI. Les membres du GIP-LAV quant à eux se sont engagés le 11 mai 2016 à renforcer les actions de salubrité publique sur l’ensemble de l’île (gestion des déchets, actions d’élimination des gîtes larvaires dans les ravines et les quartiers alentours).
Des sessions de formation sont actuellement dispensées par l’ARS OI pour les effectifs mobilisés sur le renforcement des actions de salubrité publique dans les quartiers concernés par une circulation du virus de la dengue. (…)
«Pour éviter la survenue d’une épidémie sur le territoire, la mobilisation de la population aux côtés des acteurs publics et associatifs est indispensable» rappelle l’ARS, qui appelle les habitants à appliquer les gestes de prévention, «insuffisamment mis en oeuvre»…

© JIR