Accueil » A la une » Festival – « Somaroho » à la conquête de la scène internationale
A la une Culture

Festival – « Somaroho » à la conquête de la scène internationale

Un projet d’envergure, celui de Wawa d’exporter sur la scène internationale le festival « Somaroho », promet d’apporter plus de visibilité à la culture malgache.

A la veille de sa 10 ème édition, le festival voit les choses en grand. Initié par l’artiste Wawa, le festival phare de Nosy Be s’apprête à s’exporter sur le marché culturel international.

UNE véritable pile électrique de 400 volts à lui tout seul, Joël Issoubaly Andriamahazo, alias Wawa, s’est toujours fait remarquer pour son dynamisme et cette ferveur qu’il suscite auprès de son public. Depuis plus d’une décennie maintenant, avec son groupe, il n’a cessé de faire de la culture malgache un élément essentiel pour valoriser la Grande île partout où il se produit, à travers sa musique.

C’est dans cette optique d’ailleurs qu’il a lancé l’initiative du festival « Somaroho », à la fois pour rendre hommage à sa ville natale, Nosy Be, mais aussi et surtout comme une vitrine culturelle et artistique pour un public d’horizons divers. Fort du succès du festival sur l’île aux parfums, Wawa, à la fois initiateur et producteur de cet événement, ambitionne désormais de l’emmener encore plus loin dès cette année.

Connu pour sa démesure et son extravagance lorsqu’il s’agit d’émerveiller son public, Wawa a toujours vu les choses en grand. À l’image de ce « Salegy » dont il est le fier porte-étendard, et comme la musique est un langage universel, il prévoit de marquer un grand coup en allant exporter son festival au-delà de Nosy Be et de Madagascar.

Dubaï, Europe et Chine sont les principales destinations que Wawa et son équipe visent au cours de cette année pour faire découvrir le concept de « Somaroho ».

Considéré par tous les inconditionnels du genre comme étant un maître en la matière lorsqu’il s’agit d’enivrer le public avec cette musique traditionnelle typique des tribus Tsimihety et Sakalava, Wawa promet d’en plein la vue à tous ceux qui auront le plaisir d’assister à chacun de ses shows.

Une envergure internationale

« Comme pour Nosy Be, on entend mettre une ambiance sulfureuse, électrique et salvatrice, lors de nos passages dans chacun de ces lieux où se produira le festival Somaroho. Certes, le concept de spectacles de quatre jours d’affilée, comme à l’accoutumée sur l’île aux parfums, sera difficile à mettre en place dans les pays étrangers pour un artiste-producteur malgache qui cherche à percer, mais l’idée générale d’inviter le public à baigner dans un rituel de musique dansante et enivrante sera toujours au rendez-vous » souligne-t-il.

Pour Dubaï où il a déjà pu se forger une réputation, Wawa tentera déjà pour la première fois de monter sur scène, avec son fameux spectacle de plus d’une dizaine d’heures, du début de la soirée jusqu’à la journée du demain. Pour les autres shows qui figurent dans son programme, une ambiance chaleureuse et électrisante sera toujours au rendez-vous.

Ce sera alors pour l’artiste l’occasion de partager ses belles créations, son talent et son savoir faire, avec la diaspora malgache à l’international, Wawa ayant toujours privilégié les moments de partages avec d’autres artistes de renommée internationale.

Il ne cesse d’investir sur le plan artistique pour maintenir le statut de son festival de Nosy Be, le premier événement artistique de l’océan Indien et d’Afrique en termes d’affluence et d’ambiance. De quarante mille spectateurs à ses débuts, il vise désormais plus de cent mille spectateurs pour le prochain rendez-vous de Nosy Be prévu pour le mois d’août.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter