Accueil » Régions » Antsiranana – Les femmes valorisent les produits halieutiques
Régions

Antsiranana – Les femmes valorisent les produits halieutiques

Les stagiaires à l’issue de leur formation.

La date du 5 mai revêt pour les femmes de la pêche d’Antsiranana, une signification particulière, car elle a marqué la fin de leur formation sur l’entreprenariat et la transformation des produits halieutiques qui a duré dix jours. Les participantes, âgées de 18 à 30 ans, son t des mareyeuses, collectrices et épouses des pêcheurs.

La transformation artisanale des produits halieutiques est une forme très ancienne de valorisation de produits de la pêche à Madagascar. Elle constitue un moyen relativement simple pour conserver et reporter la partie de la production qui n’a pas pu intégrer la consommation de poisson frais. Elle contribue également à la réduction des énormes pertes post-capture.

Initiée par le RENAFEP ou Réseau national des femmes de pêche à Madagascar, la formation des quatre-vingt-dix femmes issues de trois régions de Madagascar a bénéficié de l’appui financier de l’Ambassade de France. Trente parmi elles sont des femmes de la ville d’Antsiranana, regroupées au sein de l’AFPA ou Association des Femmes de la Pêche d’Antsiranana, fraîchement créée.

La cérémonie de remise des certificats marquant la fin de leur formation des s’est tenue dans la simplicité hier au Centre de formation Saint Augustin Paul VI. Ce, en présence de Jafimanjo, directeur de l’administration générale régionale de la région Diana qui a représenté le Gouverneur et a remis les certificats aux récipiendaires.

Leadership féminin

Selon les explications, cette formation a eu pour objectif de renforcer les compétences de ces transformatrices actives afin de promouvoir leur autonomisation dans le secteur de la pêche qui passe nécessairement par l’amélioration de leur bien-être et conditions de vies socio- économiques et environnementales, en vue de la promotion du leadership féminin.

Ainsi, la formation, qu’elles ont suivie, est un précieux sésame capable de leur ouvrir les portes d’excellence. Elle est le fruit, bien mérité de leur ténacité et surtout de leur courage.

« Celle-ci va contribuer à l’amélioration de la qualité des produits halieutiques transformés en vue d’augmenter les revenus des femmes transformatrices par un meilleur accès de leurs produits aux marchés régionaux nationaux qui sont en pleine expansion », a indiqué Gorette Virginie Ratiarainandrasana, présidente nationale du RENAFEP, qui a fait un déplacement dans la capitale du Nord pour cet événement. Elle a évoqué que la réalisation de cette formation est intervenue à la suite de l’analyse participative de la chaîne de valeur sensible au genre et l’identification des besoins y afférents.

Élue présidente de l’Association des Femmes de Pêche d’Antsiranana, Josaitis Jeromine Rakotonirina s’est réjouie de cette nouvelle expérience et des outils pratiques acquis. « C’est la première fois que nous participons à une formation de ce genre. Dorénavant, nous ferons beaucoup plus attention à certaines pratiques que nous avions l’habitude d’utiliser et qui nuisent à la conservation du poisson. Cette formation nous permettra également d’améliorer nos conditions de travail, particulièrement pour les techniques de fumage du poisson afin d’avoir un plus grand profit économique» a-t-elle indiqué

Une séance de dégustation des réalisations des transformatrices a clôturé cet évènement.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter