Régions

Prison de Marofoto – Les détenus reçoivent des dons d’un député

Remise des dons pour la lutte contre le covid-19 au faveur des détenus de la prison de Marofoto. 

La prison est un lieu de regroupement quotidien très risqué dans la propagation du coronavirus. C’est dans cette optique que le député élu dans le district de Soalala, Saïd Zakanaina Mahafaly Joseph, a remis un don d’une valeur estimée à 4,15 millions ariary, hier à la prison de Marofoto.

« La santé des mille sept cents détenus doit être protégée car déjà ils vivent en précarité, confinés ici. Ils méritent d’être pris en soin », a déclaré le parlementaire.

Le lot comprend soixante-cinq cartons de savon de ménage SEIM, seize sacs de riz blanc, deux cent cinquante pièces de cache-bouche lavable, cinq jerricans avec robinet, cent kilos de black-eyes.

« Ici, il n’y a pas de service minimum, ils travaillent en permanence et les rassemblements font leur quotidien. Les nouvellement incarcérés sont placés en confinement pendant quatorze jours dans un endroit privé. Il en est de même pour la prison de Maevatanana. Les chambres dans les quartiers femmes et ceux des mineurs sont insuffisantes pour la mise en quarantaine », a expliqué le directeur régional de l’Administration pénitentiaire.

Les visites sont interdites depuis le 19 mars, afin de protéger les prisonniers. Mais un club sms est disponible pour les détenus pour ne pas couper totalement la relation avec leurs familles.

Le Tribunal de première instance de Mahajanga 1 et la Cour d’Appel reçoivent aussi chacun deux jerricans avec robinet ainsi que cinq cartons de savon de ménage. Un jerrican avec robinet et cinq cartons de savons de ménage sont remis à l’administration pénitentiaire.

« Vous n’êtes pas seulement un député de Soalala mais vous êtes surtout un député de Madagascar, car vous vous souciez aussi des détenus. La propreté est vitale et ce sont des êtres humains », a souligné le Procureur général, Antoine, dans son allocution.

Le député a promis d’achever la réhabilitation du parloir à Marofoto. Quatre-vingt-dix femmes et soixante-deux mineurs y sont incarcérés.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter