Economie

Consommation – Un stock de PPN rassurant pour Toliara

Les mesures sanitaires imposées n’entraînent pas encore de pénurie pour la cité du Soleil. La population continue de vaquer à ses occupations quotidiennes malgré l’annonce des deux cas confirmés lundi dernier dans la ville de Toliara. Les marchés et magasins ainsi que les bureaux restent ouverts le matin comme l’après-midi. Les aliments sont disponibles aux divers marchés en gros et marchés de quartier et également au niveau des grossistes et des grandes surfaces. Le riz local comme importé est présent sur les étals et chez les grossistes. Quelques 23 800 tonnes sont disponibles en riz importé à 25% de brisure. Le prix varie entre 70000 et 75000 ariary le sac de 50kg. Ce qui constitue un stock d’environ six mois. Le riz est importé de l’Inde, du Pakistan ou de la Thaïlande et arrive directement au port de Toliara tout comme la farine qui vient essentiellement du Brésil et de l’Égypte, ainsi que l’huile en provenance de Malaisie et d’Égypte. De plus, le riz local d’Ambahikily et Bas Mangoky, est également disponible depuis la semaine dernière avec une récolte satisfaisante. Le sac de 50kg s’achète aux environs de 95000 ariary.

Augmentation

400 tonnes de sucre sont également en stock. Il faut savoir que Toliara abrite deux industriels du savon, l’Indosuma et la société Baobab. Pour l’heure, ils ne déclarent pas de problème de production spécifique. D’’autres produits tels que le ciment seront disponibles cette semaine avec 18 000 tonnes prévues.

« Le prix des produits de première nécessité dans la région Atsimo Andrefana sont stables sur les marchés de gros et sur les marchés de consommation parce qu’on note une augmentation des importations et la mise sur le marché du riz de production locale », précise le directeur régional du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat pour Atsimo Andrefana, Heriniaina Rakotosolofo. Le prix des légumes par contre connaît une certaine hausse depuis le confinement annoncé officiellement le 18 mars dernier où le transport et la logistique ont été quelque peu perturbés. Le kilo de la pomme de terre s’élève à 3000 ariary si 1700 ariary il y a encore un mois. Le prix de l’ail, du gingembre et du citron retrouve la normale. Le nombre d’acheteurs a diminué et les commerçants doivent apposer leur prix. Le ravitaillement des communes rurales ne connaît pas de problèmes particuliers vu que le transport de marchandises a été autorisé malgré les mesures de confinement.