Accueil » Social » Colline de Manjakamiadana – Les menaces d’éboulement réapparaissent
Social

Colline de Manjakamiadana – Les menaces d’éboulement réapparaissent

Le BNGRC prévoit d'accrocher des drapeaux rouges de signalisation sur les zones à risques, cette semaine.

Cette semaine pluvieuse pourrait être dangereuse pour les habitants de la colline de Manjakamiadana. La météo prévient sur des risques d’éboulement.

Deux ans après l’éboulement d’un rocher à Ambanin’Ampamarinana, où quatre personnes ont péri, le danger refait surface. La météo prévient sur des risques d’éboulement à Antananarivo, où beaucoup de pluies sont prévues pendant une semaine. Un technicien du Bureau national de la Gestion des risques et catastrophes (BNGRC) a affirmé cette allégation. « Le risque d’effondrement est élevé, en ce temps pluvieux. Lorsque le sol est imbibé d’eau, il peut s’effondrer avec les blocs de rocher qu’il renferme. Par ailleurs, si des rochers sont fissurés, ils peuvent s’écarter de la roche mère et s’ébouler », indique le Dr Lalah Christian Andriami­rado, chef de service de l’étude et veille auprès du BNGRC, hier.

Selon ses explications, la menace existe aussi bien sur le versant Ouest que sur le versant Est de la colline de Manjakamiadana. « Toute la colline est une zone à risque, surtout, la partie inférieure comme Ambanin’Ampamarinana, Tsimialonjafy », rajoute-t-il. Il invite les habitants de ces zones rouges d’être sur leur garde. « Si vous avez la possibilité, quittez les lieux lorsque la pluie s’abat fortement », indique-t-il.

Risques

Si les techniciens sont aux aguets, les habitants des zones à risque, quant à eux, se préoccupent peu du danger. Personne n’envisage de quitter les lieux. Lorsqu’on leur parle de la menace de réapparition des drames survenus il y a quelques années, ils ne semblent pas être effrayés. « Nous ne sommes pas inquiets.

Aucun rocher ne va s’écrouler, en tout cas, pas pour le moment. Les rochers sont encore très secs », indique un habitant d’Ambanin’Ampamarinana. Aucune réhabilitation n’a été réalisée sur cette colline sacrée pour amenuiser le risque d’accident, depuis les derniers accidents, survenus au mois de février 2019. Les travaux sont pourtant simples: renforcer les canalisations.

Personne ne devrait habiter les zones rouges de la colline de Manjakamiadana, selon la décision prise au conseil des ministres du mois de février 2019. Les personnes exposées au danger ont quitté les lieux, après les drames. Elles sont revenues « chez elles», petit à petit. « Nous ne pouvons pas laisser notre maison ici. En plus, c’est ici que nous travaillons, c’est ici que nos enfants sont scolarisés, nous ne pourrons pas tout abandonner comme ça », lancent des habitants d’Ambanin’Ampa­marinana. Ils se soucient plus de leur survie quotidienne.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter