A la une

Risque d’importaion du coronavirus – Une fillette chinoise hospitalisée à Anosiala

Le centre hospitalier universitaire (CHU) à Anosiala, recevant du matériel.

Le centre hospitalier universitaire (CHU) à Anosiala reçoit une énième personne à surveiller, ce weekend. Aucun cas de coronavirus avéré n’est déclaré, jusqu’à hier.

 

Dans la nuit du samedi, vers 23 heures, une famille chinoise s’est présentée au centre hospitalier universitaire (CHU) à Anosiala, avec des caches-bouches. Il s’agit d’un couple qui a emmené sa fille, âgée de 6 ans, pour une suspicion de coronavirus. Elle a la fièvre et  tousse, des symptômes similaires aux signes principaux de cette maladie qui sévit en Chine, actuellement. Les parents ont couru vers cet hôpital réquisitionné pour la prise en charge des cas suspects ou des cas avérés du coronavirus, par précaution. Cette famille est restée des semaines en Chine pendant que le coronavirus se propageait déjà. Ces personnes sont arrivées à Madagascar, le 26 janvier.

La fillette a été tout de suite admise dans ce CHU. Elle devra y rester encore quelques temps. « Sa température a été de 38°C au début de sa maladie, environ deux jours avant son hospitalisation. Ses parents l’ont emmené chez un autre médecin et la malade a déjà reçu des médicaments. Lorsqu’elle est arrivée chez nous, sa température a déjà diminué : 37,3°C», informe une source au CHU Anosiala.

Après quelques heures de surveillance et de traitement, l’état de la ressortissante chinoise se serait amélioré. Des médecins sont sûrs qu’elle ne souffre pas du coronavirus. « Sa température est de 36,8°C, selon la dernière prise. Elle ne tousse plus beaucoup. Il est probable que ce soit une grippe et non un coronavirus. Des batteries d’analyse sont, toutefois, effectuées par l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) pour déterminer de quelle maladie il s’agit réellement. Nous attendons les résultats pour demain au plutôt (ndlr : ce jour) », enchaine la source.

Cette fillette est le sixième patient placé sous surveillance à Anosiala, pour suspicion de coronavirus. Les résultats des analyses effectuées sur les prélèvements des cinq premiers patients étaient négatifs au coronavirus.

Selon des médecins, la grippe, dont les symptômes correspondent au coronavirus, fait plusieurs victimes à Antananarivo, actuellement. Selon eux, tant qu’on n’est pas entré en contact direct avec une personne atteinte de la maladie, ou qui a voyagé en Chine dernièrement, on ne doit pas s’en faire. La fièvre, la toux, la sensation d’oppression et/ou de douleur thoracique, de dyspnée, sont les symptômes du coronavirus. Lorsque l’état du malade se dégrade, il peut souffrir d’un syndrome de détresse respiratoire aiguë, d’une insuffisance rénale aiguë, ou même d’une défaillance multi viscérale, pouvant entrainer la mort. Huit cent personnes ont succombé à cette maladie, en Chine, en moins de deux mois, selon les statistiques sorties hier. Trente sept mille cas sont confirmés. On peut se protéger du virus, en se lavant les mains avec du savon, régulièrement, en évitant le contact physique avec les malades, en couvrant la bouche et le nez avec un mouchoir jetable ou avec le coude, lorsqu’on tousse ou éternue.