A la une

Entretien Rajoelina-Trudeau : Le Canada prêt à apporter son expertise

Le  Premier ministre  canadien  a  rencontré  plusieurs  chefs  d’État  africains,  dont  Andry  Rajoelina.

Le président de la République a rencontré le Premier ministre canadien Justin Trudeau. Des partenariats dans le domaine de l’éducation, l’environnement et l’énergie ont été envisagés.

À point nommé. L’éducation et l’environnement. Ce sont les pistes de coopération discutées par Andry Rajoelina, président de la République et Justin Trudeau, Premier ministre canadien.
Les deux chefs d’État assistent au 33e sommet ordinaire de l’Union africaine. En marge de ce rendez-vous continental, ils se sont rencontrés hier à Addis-Abeba. « Les deux personnalités souhaitent renforcer et redynamiser les relations bilatérales en approfondissant les domaines de coopération actuelles et d’ini­tier de nouveaux partenariats dans le domaine de l’éducation et de l’environnement », rapporte le communiqué de la Présidence.

L’éducation figure parmi les secteurs en souffrance à Madagascar. Un secteur « malade » selon le président de la République lors du lancement de la distribution des kits scolaires à Ampe­filoha Ambodirano.

Cette rencontre arrive ainsi à point nommé d’autant que le Premier ministre canadien a affirmé sa volonté d’appuyer Mada­gascar dans ce domaine. « Un programme d’échanges universitaires est envisagé pour renforcer les politiques pédagogiques, et de diversifier les filières enseignées à Madagascar », s’accordent les deux chefs d’État.

Futur partenariat

Le changement climatique est un enjeu mondial. Madagascar vient d’en subir les conséquences il y a quelques semaines. Les deux dirigeants ont ainsi échangé sur leurs engagements communs notamment pour la reforestation.

« Le Canada est prêt à accompagner Madagascar à travers des partenariats techniques et opérationnels dans la lutte contre la déforestation et le changement climatique », rapporte le communiqué.
L’énergie constitue également une des équations non résolues à Madagascar. La compagnie nationale de l’eau et de l’électricité peine à assurer les besoins des 14% de la population. Au Canada, 81% des infrastructures productrices d’énergie fonctionnent avec des ressources renouvelables.

Ainsi, cette question a été discutée par les deux personnalités. « Nous exprimons notre volonté d’accompagner Madagascar dans l’identification de solutions pour permettre l’électrification et le raccor­dement de toute l’île en misant sur les énergies vertes », annonce le chef du gouvernement canadien.

Le séjour africain de Justin Trudeau n’est pas fortuit. Il est à la conquête de soutien des pays africains pour concurrencer la Norvège ou l’Irlande pour un siège non permanent au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Le vote aura lieu dans cinq mois. Ainsi, il multiplie les rencontres avec les chefs d’État et de gouvernement. De l’autre côté, dans le cadre de la réalisation de ses « velirano », Andry Rajoelina est à l’affût d’opportunités de partenariat.

Cette rencontre à Addis-Abeba arrive ainsi à point nommé pour que les deux parties y trouvent leurs comptes.