Monde

Coronavirus – Plus de huit cents morts en Chine

Le nouveau coronavirus a fait plus de huit cents morts, presque tous en Chine, dépassant désormais le bilan mondial du Sras, mais l’OMS a dit voir une « bonne nouvelle » dans la stabilisation du nombre quotidien de contaminations.

Le virus 2019-nCoV, apparu en décembre sur un marché de Wuhan (centre), a fait quatre vingt neuf morts supplémentaires en Chine continentale (hors Hong Kong et Macao), soit un nouveau record quotidien, a annoncé hier la Commission nationale de la santé.

Alors qu’une partie du pays est de facto placée en quarantaine, le bilan de l’épidémie en Chine continentale atteint désormais huit cent onze morts, auquel s’ajoutent un décès à Hong Kong et un autre aux Philippines. Il dépasse ainsi désormais celui du syndrome respiratoire aigu sévère (Sras) qui avait fait sept cent soixante quatorze morts dans le monde en 2002-2003.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a cependant estimé samedi que le nombre de cas de contamination relevés quotidiennement en Chine se stabilisait, même s’il est trop tôt pour en conclure que l’épidémie a dépassé son pic.

« Nous enregistrons une période de stabilité de quatre jours, où le nombre de cas rapportés n’a pas progressé. C’est une bonne nouvelle et cela pourrait refléter l’impact des mesures de contrôle qui ont été mises en place », a déclaré le responsable des programmes sanitaires d’urgence de l’OMS, Michael Ryan.

En Chine continentale, le nombre de cas confirmés était hier de près de trente sept mille deux cents, soit deux mille six cents cas supplémentaires par rapport au précédent bilan quotidien.

Ce dernier chiffre est nettement inférieur aux près de trois mille neuf cents nouvelles contaminations annoncées mercredi par les autorités chinoises dans leur bilan quotidien.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter