Régions

Aéroport de Fascène – Un étudiant de Chine débarque

Le Dr Olga Jeannette vient d’interroger le jeune homme en masque noir (au fond).

Les dispositifs sanitaires mis en pratique. En faisant un contrôle à l’aéroport de Nosy Be, le chef de la région Diana, Malaza Ramanamahafahay, a pu constater un test réel de ces mesures de prévention mises en place à partir des recommandations du Premier ministre Christian Ntsay. Sa descente a été fructueuse car elle a coïncidé avec l’arrivée de l’un des vols internationaux de la journée de samedi. Accompagné de quelques journalistes issus des districts différents, quelle n’a été sa surprise en entrant dans la salle d’embarquement où un jeune homme de 34 ans, originaire d’Antsiranana, a été retenu au fond de la salle portant un masque noir, entouré du personnel médical et de quelques agents de la police des frontières. Ces derniers ont interrogé  le passager qui venait de débarquer de l’avion de la compagnie Ethiopian Airlines.
Selon les médecins, il n’a pas présenté l’un des symptômes pouvant annoncer une infection au nouveau coronavirus apparu à Wuhan : « Il est en pleine forme et sa température est normale. » Cependant, le contrôle effectué sur son passeport leur a permis d’apprendre qu’il venait de Chine. Aussi pour appliquer les mesures préventives, afin d’endiguer l’épidémie mortelle et de protéger sa famille et son entourage, il a été placé en isolement.

Aucun indice

« Depuis la propagation du coronavirus, nous prenons de façon systématique la température habituelle des arrivants afin de détecter s’il y a un passager porteur du virus. Aucun indice n’a été décelé sur lui, mais pour respecter la durée d’incubation, la mise en quarantaine est exigée », explique le Dr Olga Jeannette, chef du service au Centre de santé des frontières à l’aéroport de Nosy Be.
Selon les premières indications du jeune homme, il est originaire d’Antsiranana, a 34 ans, et poursuit actuellement ses études à l’Université de Shanghai-Chine, mais il a dû rentrer à Madagascar car son visa est expiré. Il a quitté la Chine le 7 février pour aller à Bangkok. De là il a embarqué pour Addis-Abeba, là où il a pris le vol ET 837 de l’Ethiopian Airlines afin de rejoindre Nosy Be.
Comme c’est le premier cas rencontré à Nosy Be, le personnel sanitaire a un peu hésité avant de prendre une décision, de peur de ne pas respecter la voie hiérarchique. Mais le chef de la région a décidé d’assumer sa responsabilité en donnant l’ordre de le placer en quarantaine pendant les quatorze jours réglementaires. Il a alors été placé dans un container d’isolement en attendant l’ambulance qui l’a transporté au Centre hospitalier de référence de Nosy Be où se trouve la salle d’isolement. Certes, le jeune homme a été apparemment fatigué par le trajet et stressé, mais il n’a pas protesté. « C’est pour le bien de ma famille et de tout le monde », s’exprime-t-il, un peu ému, en se dirigeant vers le container d’isolement.