NOSY FALY - Des jeunes locaux se mobilisent pour le développement de l’île


[caption id="attachment_141271" align="alignright" width="421"] Nettoyage de la plage d'Antafiambotry.[/caption] La fin de l'année 2022 et le début de l'année 2023 ont été marqués par les activités sociales menées par des jeunes. Ils sont regroupés dans l’Association de jeunes pour l'interculturalité, la paix et le développement de Nosy Faly, l’île sainte dans le district d'Ambanja. L’Association de jeunes pour l'interculturalité, la paix et le développement de Nosy Faly veut véhiculer les valeurs fondamentales de la fraternité, de la solidarité et le respect mutuel avec comme corolaires l'interculturalité, la paix et le développement durable. Nosy Faly est une petite île de six mille âmes, située en bordure de mer et en pleine nature équatoriale à l'ouest de la baie d'Ambaro. Se trouvant à quarante minutes du port de Nosy Be Hell-Ville, elle est réputée par des poissons connus localement par maquereaux « Maloky». En ce moment de la fermeture de la pêche de Mahaloky, activité principale des habitants de cette île paisible où il fait bon à vivre, les jeunes locaux, âgés de 15 à 25 ans, veulent prouver qu'il y a toujours autres choses à faire qu'attendre le « poisson d'avril », date d’ouverture de la pêche. Conscients que tout le monde a besoin de tout le monde, que la paix se construit d'abord dans le cœur de chacun et que le développement ne se réalisera qu'à partir de la base, les jeunes de Nosy Faly se sont mis ensemble pour réaliser des projets communautaires, simples mais fort importants. Ils ont nettoyé le village et la plage du fokontany d’Antafiambotry, le cœur de l’ilot, afin de sauvegarder sa beauté et ses aspects culturels et cultuels. Actuellement, Nosy Faly, reconnue pour sa biodiversité unique, voit se multiplier des décharges sauvages en pleine nature aux rejets souvent toxiques et dangereux, c’est pourquoi ces jeunes ont aussi procédé au ramassage des objets en matière plastique qui jonchent les sites et des piles usagées jetées en mer, afin d’éduquer les populations à respecter l’environnement. En outre, l’association est intervenue dans le Centre de santé de base de l’ile en débroussaillant tout autour. Cette opération de nettoyage se poursuivra pendant trois mois et s'étendra dans d’autres villages de Nosy Faly. Dans sa démarche, l’association, présidée par Roberto Aly Siraty, est soutenue par l'ONG Blue Ventures et l'association l'Isola dei Bambini en Italie. Toutefois, l'association de jeunes pour l’interculturalité, la paix et le développement de Nosy Faly souhaite la bienvenue à tous ceux qui voudront lui prêter main forte. [caption id="attachment_141269" align="alignleft" width="389"] Des jeunes membres de l'association.[/caption] « Fihavanana » « À travers ces activités de base, les jeunes de notre association veulent frapper fort et viser haut, se prendre en mains, mettre en relief les valeurs du « fihavanana » et préconiser un développement durable alliant les activités de pêche raisonnable, la préservation de l'environnement terrestre et marin, le développement du tourisme solidaire, la valorisation de la culture locale…», explique le père Serge Andrianjara, accompagnateur de l’association. Celle-ci est née en novembre, à la suite de la célébration du triple évènement qui a eu lieu les 12,13 et 14 août à Antafiambotry. Il s’agissait de l'inauguration de la mosquée réhabilitée, de la cérémonie traditionnelle de purification et de la demande de bénédiction des ancêtres, ainsi que de l'ouverture officielle du Centre d'accueil et de formation Saint François d'Assise en présence des plusieurs personnalités et autorités dont le gouverneur de la région Diana, le ministre de la Pêche et de l'économie bleue et le roi des Antakarana, Tsimiaro III. Pour que cela ne reste pas une simple célébration, mais se concrétise à long terme, quelques acteurs de la vie communautaire de Nosy Faly ont jugé nécessaire de créer une association capable de perdurer ces beaux moments vécus ensemble au mois d'août.  Hautement symbolique, elle a voulu mettre en exergue l'importance du  « fihavanana » avec comme objectifs principaux le vouloir vivre ensemble, le respect dans la différence, l'unité dans la diversité, le développement par tous et pour tous. Pour l’ile, il s’agit d’un mouvement utile et même vital.  
Plus récente Plus ancienne