Sport

Pétanque – Le CBT à la recherche d’un nouveau site

Le CBT doit déménager de Mahamasina, en raison du projet « Stade Barea ».

En raison de la rénovation du stade de Mahamasina, le CBT doit déménager. Le club recevrait le soutien de l’état, pour créer un nouveau boulodrome.

Les pensionnaires du Club Boulistes de Tananarive devront changer leurs habitudes. Le CBT doit plier bagages, en raison du lancement du projet de rénovation de l’enceinte de Mahamasina. à l’instar des différentes entités qui avaient leurs bureaux sous les tribunes du stade, le club se met à la recherche d’un nouveau site, d’après ses dirigeants. Ces derniers précisent qu’il n’est pas question d’une dissolution, mais juste d’un déménagement. « Le CBT reste le CBT et poursuivra ses activités. Seulement, ce ne sera plus à Mahamasina, mais ailleurs », martèle le président, Heriniaina Rasolo­nirina.

Il faudra donc bâtir un nouveau boulodrome. « L’état prévoit des mesures d’accompagnements et nous en sommes reconnaissants. Le ministère de la Jeunesse et des Sports nous aidera à trouver un nouveau site et nous aidera également pour la construction des nouvelles infrastructures », rajoute le numéro un du club.

Pour l’instant, le lieu où seront aménagés les nouveaux terrains du CBT, n’a pas encore été déterminé. Les dirigeants sont encore au stade des recherches dans différents endroits de la capitale. « Le bureau du club se réunira prochainement pour trancher. Une fois que la décision sera prise, nous en informerons la presse. Nous tenons d’ores et déjà à remercier le ministère pour son soutien. Le CBT continuera d’exister, comme je l’ai mentionné auparavant. Et même, nos nouvelles infrastructures seront de meilleure qualité », poursuit Heriniaina Rasolonirina.

Rassurer
Le CBT fait partie des plus grands clubs de Madagascar. Il compte quelques-uns des meilleurs boulistes de la Grande île dans ses rangs, qui ont porté haut ses couleurs aussi bien au niveau national qu’en compétition internationale. Aujourd’hui, les membres s’élèvent à deux-cent joueurs, dont la moitié dispose d’une licence fédérale. Depuis l’annonce de la construction du stade Barea, ces derniers se sont logiquement inquiétés du sort de leur club. Ces précisions du président devraient balayer tous les doutes et rassurer chacun d’entre-eux.