Régions

Mahajanga – Les employés de l’université et les enseignants du LTP réclament

Effet tache d’huile ! Le feuilleton sur la fameuse prime de 65 000 ariary en contrepartie du panier garni, offert par le président de la République est loin d’être terminé. Au contraire, les réactions ont fait tache d’huile dans le secteur de l’enseignement technique et professionnel et au sein du Syndicat du personnel administratif et technique de l’Université de Mahajanga.

D’un côté, les enseignants du LTP d’Antsahavaky sont entrés en grève depuis hier matin. Ils ont déployé deux banderoles de revendication. La première exige le paiement de douze mois de salaire des vacataires ou enseignants suppléants, la seconde réclame le paiement de la prime de 65 000 ariary qu’ils n’ont pas encore touchée.
« 90% du personnel du lycée sont des vacataires. Nous ne pouvons pas continuer à travailler sans leur aide, ils ont déjà tenu une année et exigent maintenant leur dû. De plus, nous sommes solidaires avec nos collègues au sujet de la prime offerte par le chef de l’État. C’est un droit et nous en réclamons le paiement », martèle leur porte-parole.

De son côté, le Syndicat du personnel administratif et technique de l’Université de Mahajanga a également publié une déclaration hier : « Nous sommes des agents de l’État comme les autres fonctionnaires et nous estimons que nous méritons d’en bénéficier. Aucune discrimination ne devrait exister car la décision prise en Conseil des ministres est claire, tous les agents des ministères devaient jouir de la même faveur. Nous attendons une suite favorable à cet appel. »