Régions

Andranobe Antsirabe : Des milliers de jeunes plants mis en terre

Les Fokonolona riverains du lac se donnent la main pour creuser les trous. 

Pour préserver le lac d’Andranobe, ceux qui profitent de ses bienfaits décident de le protéger des impacts du changement climatique. Ils vont planter des arbres.

Grâce à la prise de conscience des habitants et des Fokonolona qui s’activent autour du lac et près du bassin versant d’Andranobe, plus de 200 000 jeunes plants seront d’ici quelques jours, mis en terre sur un terrain d’environ 200 ha. Celui-ci appartient aux habitants et sur la montagne d’Ambohi­tsokina. Les habitants ont commencé depuis la fin de l’année 2019 à préparer le terrain. Fin prêts pour le reboisement proprement dit, il ne leur reste plus maintenant qu’à attendre la distribution des jeunes plants, fournis par la direction régionale de l’Environnement et du développement durable (Dredd) du Vakinankaratra, prévue pour la semaine prochaine.

Touchés par les impacts du changement climatique, en particulier le tarissement alarmant du lac Andranobe depuis quelques années, les bénéficiaires de l’eau commencent à subir les effets de sa dégradation. Contre 250 kg de poissons par jour auparavant, les pêcheurs ne récoltent plus qu’une moyenne de 60kg depuis l’ouverture de la pêche en décembre. De leur côté, les agriculteurs se plaignent du manque d’eau pour irriguer leurs champs.

Conscient de cette menace qui pèse sur la vie quotidienne des Fokonolona, le réseau Tafo Mihaavo du Vakinankaratra a décidé de renforcer ses activités de sensibilisation sur la préservation des ressources naturelles.

Partenariat
Depuis quelques années, il œuvre à la protection de l’environnement, en appuyant sur le plan, technique, les communautés de base, gestionnaires de ces ressources naturelles, en collaboration avec la Dredd.

C’est ainsi qu’est née la convention de partenariats entre les deux parties portant sur ce reboisement qui vise la protection du lac Andranobe. La Dredd se chargera de répondre aux besoins des habitants en jeunes plants. Le Tafo Mihaavo, lui, assurera le transport des jeunes plants dans les neuf fokontany concernés tout en assurant le suivi de la plantation.
Grâce à ce partenariat public-privé, quelques ressources naturelles de la région Vakinankaratra se trouvent entre de bonnes mains. Ce, par le transfert de leur gestion aux communautés de base qui doivent respecter leur devoir de préservation et de sécurisation… inscrits dans le cahier de charges.