A la une Politique

Ravalomanana – Rajaonarimampianina : Rencontre séditieuse à Paris ?

Poignée de main entre les deux ex-présidents.

Les ex-présidents Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina se sont rencontrés précipitamment à Paris. Un rapprochement qui intrigue.

Un coup de foudre ? L’ancien président Marc Ravalomanana s’est tout un coup épris de la France alors que c’est une destination qu’il avait évitée, autant que faire se peut, pendant ses mandats. Il avait eu même le toupet de renvoyer l’ambassadeur de France en 2008. Parti vendredi pour Paris, il a rencontré, le week-end dernier le président Hery Rajaonarimampianina, « exilé » dans la capitale française depuis sa défaite à la présidentielle. Que se sont-ils dits? Rien n’a filtré de la rencontre mais il est bien évident que la situation politique était au centre des discussions. La conjoncture a rapproché les deux hommes alors qu’en octobre 2014, Rajaonarimampianina a fait arrêter Ravalomanana chez lui par un commando, le jour de son retour d’exil d ‘Afrique du Sud. Il a été envoyé à Antsiranana pour passer plusieurs mois en résidence surveillée. En 2018, Rajaonari­mampianina n’avait pas daigné donner une consigne de vote en faveur de Ravalo­manana lors du second tour de la présidentielle.

L’entrevue a eu lieu dans un double contexte. Le Tim et Ravalomanana contestent les résultats des élections communales, en particulier à Antananarivo où les résultats provisoires de la Ceni scellent la défaite de Rina Randria­masinoro, candidat du Tim.

La semaine dernière, le Tim a lancé un appel à la mobilisation de la population pour défendre la vérité et les droits. Le HVM a fait paraître dans la presse des communiqués convergeant dans le même sens. Vendredi, une réunion du Tim s’est tenue dans un espace attenant au By pass pour l’organisation de la journée du samedi. Coup de théâtre, Marc Ravalomanana a pris l’avion dans la soirée pour Paris. Si ce n’est pas une convocation, cela y ressemble. Samedi, au siège du Tim à Bel Air, l’appel à la résistance a été renouvelée.

Complot ?
Ensuite, l’Etat organise, à partir de ce jour et durant trois jours au Centre de conférences internationales à Ivato, le forum national sur les îles éparses dont la rétrocession par la France à Madagascar avant le 26 juin 2020 est un des velirano du président de la République Andry Rajoelina. Y-a-t-il un lien entre les rendez-vous de Paris et d’Ivato? Le fait est que Ravalomanana n’a jamais revendiqué les îles éparses alors que Rajaonarimampianina ne l’a fait que du bout des lèvres, restant au niveau des intentions dans la mise en place d’une commission mixte.

La France n’a jamais permis aux exilés politiques sur ses terres de s’adonner à des activités politiques ou de faire des déclarations politiques. C’était le cas avec Ratsiraka et Rajoelina. Comme il n’y a pas de communiqué officiel autour de l’entretien entre les deux ex-présidents, on ne peut pas avancer s’ils ont parlé politique ou ménages Ce qui est certain, c’est qu’une réunion des représentants du Tim, du Gtt , du HVM avec des acteurs politiques « exilés » s’est également tenue à Paris vendredi dans la soirée avec des déclarations foncièrement anti-gouvernement Rajoelina. Tout cela se rejoint. Si ce n’est pas un complot, cela en a tout l’air.

Il reste à savoir comment l’Etat va réagir aussi bien au plan national qu’international face à cette situation qui a tout d’une déstabilisation.

7 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter