Faits divers

Ambohijafy Fenoarivo – Deux garçons se noient dans un étang

Un garçon de 8 ans et son frère de 4 ans meurent noyés dans une mare, à Fenoarivo, samedi. L’entourage est anéanti par cette double perte en vie humaine.

C’est un fait divers tragique qui bouleverse Antsahabe Ambohijafy, dans la commune de Fenoarivo. Samedi, une simple baignade a tourné à la tragédie coûtant la vie à deux frères, âgés de 8 ans et de 4 ans.
Dans la matinée, ces garçons auraient échappé à la surveillance de leurs parents et sont allés jouer un peu plus loin de chez eux. Des individus travaillant dans le champ les ont vus venir dans un jardin d’orangers où se trouve également un étang. Tous les deux, sans aucun autre camarade, y sont restés pendant quelque temps et personne n’a pressenti ce qui allait se passer. L’après-midi, ils ne sont pas revenus chez eux. Puis, le soleil commençait déjà à se coucher, mais ils ne sont toujours pas rentrés.

De leur côté, leurs parents, aux abois, les ont cherchés partout avec les riverains. « En arrivant au verger, ils ont découvert leurs vêtements. Ils se sont immédiatement rendus compte qu’ils devaient être dans le bassin », explique la gendarmerie de Fenoarivo. Munis de lampe de poche, certains sont descendus dans l’eau pour les retrouver. Peu de temps après, ils les ont sortis à la surface tout nus.

Très marquée
Les villageois n’ont rien pu faire pour ramener ces petites victimes à la vie. D’après les explications d’un témoin oculaire, ces malheureux ont passé quelques heures dans l’eau et il n’y avait aucune chance qu’ils soient encore vivants. Dans la nuit même, les dépouilles ont été amenées au village.
L’émotion est palpable chez les habitants locaux, notamment la famille très marquée, qui évite carrément d’évoquer le sujet.
« C’était un coup de théâtre à fendre le cœur. Je sens ce que ressentent les parents de ces garçons dont je connais bien le grand-père et la grand-mère, à Ambatomilona », soupire un responsable au fokontany d’Ambohijafy hier, au téléphone.

La gendarmerie a enquêté sur les véritables circonstances de cette noyade mortelle, faisant deux morts. Ceux qui ont remarqué les gamins à la serre pensent qu’ils ne savaient pas nager. « Ils auraient coulé à pic. C’était peut-être la raison pour laquelle nous ne les avons plus vus sur les lieux lorsque nous sommes rentrés », expliquent-ils.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter