A la une Magazine

Éducation – Des Rakibolana pour revaloriser

Un cadeau hors de prix et d’une utilité capitale pour la rentrée scolaire. Pour améliorer à l’éducation et revaloriser la langue malagasy, le président de la République Andry Rajoelina distribue des dictionnaires aux écoliers et collégiens du pays.

Une grande première mondiale. Andry Rajoelina est, certainement, le premier président au monde à distribuer des dictionnaires aux élèves des écoles publiques de tout le pays. Une idée géniale et combien importante pour l’avenir des enfants, des jeunes et du pays. Une preuve de son engagement pour l’éducation comme il l’a souligné dans son velirano. Le Président sait, d’ailleurs, mieux que quiconque que l’émergence naît de l’éducation. Andry Rajoelina a commencé son initiative, mercredi, à l’EPP Ampefiloha Ambodirano à l’occasion de la rentrée scolaire. Les dictionnaires font partie d’un kit scolaire dont le contenu a été revu pour que les élèves puissent s’épanouir et n’aient aucun souci matériel. Le président de la République est parfaitement au courant des conditions dans lesquelles travaillent la majorité des écoliers et élèves des écoles publiques. Ils n’auront jamais l’occasion de s’offrir un dictionnaire de cette qualité. « Sans livre, sans matériel, il est impossible de réussir. C’est la raison pour laquelle j’ai pris la décision de donner un dictionnaire à tous les élèves malagasy et c’est ici que je commence » a-t-il déclaré. Le lendemain, le président Andry Rajoelina est allé distribuer les mêmes Rakibolana au CEG Anosibe. Il fera de même dans les autres régions du pays dans les prochains jours.

Outre le fait d’être un outil didactique indispensable, le Rakibolana comme on traduit le dictionnaire en malagasy, est aussi un élément important pour maîtriser et revaloriser la langue malagasy qui fait notre identité. L’utilisation de la langue malagasy est en perte de vitesse avec l’évolution de la technologie. Beaucoup ne connaissent plus le sens de mots usuels et authentiquement malagasy. À preuve, plusieurs candidats au dernier examen du BEPC étaient incapables de trouver le synonyme du mot sarababem-bahoaka à l’épreuve de malagasy. Dans ce Rakibolana, ils auront la réponse exacte. À la page 355, on peut trouver la définition du mot en malagasy et son sens en français. Il est important de maîtriser les langues étrangères dans un contexte de mondialisation mais il faut absolument préserver la langue nationale.Notre langue est la seule chose que la colonisation ne nous a pas prise. Elle constitue notre identité.

Ce Rakibolana aidera les jeunes à mieux maîtriser le sens des mots aussi bien en malagasy qu’en français. C’est un ouvrage qui contient plus de quinze mille mots, plus de cinq cent illustrations, un dossier sur le monde et les nationalités, des planches pédagogiques. «Si chaque jour il apprend cinq mots dans ce Rakibolana, un élève arrivera à tout comprendre et expliquer » affirme Andry Rajoelina.

Félicitations de l’UNICEF et de la Banque mondiale

À court ou à moyen terme, grâce aux efforts consentis dans la confection de ce Rakibolana qui a nécessité plusieurs mois de travail, on peut penser à traduire en malagasy toutes les lois, toutes les décisions judiciaires, toutes les paperasseries administratives. À preuve, selon certaines sources, ce document avait déjà reçu les félicitations des partenaires techniques et financiers comme l’UNICEF et la Banque Mondiale. Il constitue, d’ailleurs, la satisfaction et la fierté du président de la République comme il l’a souligné à Ampefiloha Ambodirano. « Notre objectif est de changer et surtout d’améliorer la politique de l’éducation. Les écoles publiques ont toujours été le parent pauvre de l’enseignement, ce ne sera plus le cas, nous allons changer l’histoire » a déclaré le président avec conviction. Le chef de l’État a joint la parole à l’acte. Outre les Rakibolana, il a également annoncé le recrutement d’enseignants Fram comme fonctionnaires à Ampefiloha Ambodirano ainsi qu’ à Anosibe. Le défi de la revalorisation de l’éducation et de la langue malagasy est lancé. Il appartient maintenant aux responsables concernés à tous les niveaux de lui emboîter le pas dans ce noble engagement, une mission sacrée. Le président de la République lance ainsi un appel aux enseignants, aux Dren, aux Cisco et aux Fram de s’imprégner de ce Rakibolana dont un manuel d’utilisation sera bientôt envoyé aux bénéficiaires.

Des cahiers citoyens

C’est une belle surprise qu’Andry Rajoelina a offert aux élèves, pour cette année scolaire. La distribution de ce dictionnaire, il n’en a pas touché mot pendant sa propagande. Il est tout de suite passé à l’acte pour améliorer la qualité de l’éducation à Madagascar. Les élèves des écoles primaires publiques d’Ampefiloha Ambodirano, d’Anosibe et ceux du Collège d’enseignement général (CEG) d’Anosibe sont les premiers à bénéficier de cet ouvrage didactique. Le chef d’État lui–même s’est déplacé dans les trois établissements pour remettre les dictionnaires aux élèves, mercredi et jeudi. Pendant sa descente, il a donné la parole aux enfants, les avenirs du pays. Il a, également, distribué des kits scolaires aux élèves, des fournitures qui sont près de la perfection. Sur la couverture du cahier de 96 pages, est inscrit l’hymne national. C’est sûrement le meilleur moyen pour inculquer le patriotisme aux jeunes. Ce n’est que le début, tous les élèves des établissements scolaires à Madagascar vont en bénéficier.

Un outil gratuit

Ce Rakibolana, Andry Rajoelina a promis d’en offrir à tous les élèves. Cet ouvrage est certainement inaccessible pour la grande majorité des ménages, mais désormais, ils vont pouvoir en disposer gratuitement, grâce au Président de la République. Le Président de la République a déjà donné un grand coup de pouce. Il est, maintenant, du devoir de tous d’en prendre soin et de faire en sorte qu’il ait vraiment de l’impact positif dans l’enseignement. L’appel est lancé, à l’endroit de tous ceux qui travaillent dans le domaine de l’éducation, à savoir les directeurs régionaux de l’Éducation, les chefs de circonscription scolaire, les enseignants, mais aussi, les parents d’élèves de prendre leurs responsabilités face à cette volonté d’Andry Rajoelina. Cet ouvrage est interdit de vente.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • JE FELICITE MR LE PRESIDENT DE COMPRENDRE L’IMPORTANCE DE L’EDUCATION ET DES ETUDES POUR LA POPULATION MALGACHE.

    J’IGNORE QUEL EST LE % ALLOUE ANNUELLEMENT A L’EDUCATION NATIONALE ( primaires,colleges,lycés, etudes superieures) dans le budget annuel de l’etat. en tout etat de cause il ne peut etre inferieur a 5% du budget dans un pays tel que MADAGASCAR.

    Si cela n’etais pas le cas je conseillerai pour ne pas impacter un budget etabli de baisser le budget alloue a l’armee pour favoriser celui de l’education nationale en effet un pays comme celui du costa rica n’a pas d’armee

    MADAGASCAR devrait reduire son armee au strict minimum,Je crois que l’armee nationale Malgache possede en son sain plus de generaux que l’armee francaise ce n’est pas peu dire.

    L’ARMEE MALGACHE ne sert qu’avoir un role de maintient de l’ordre de la population et non pas de le defense du territoire.