Faits divers

Ankadinondry Sakay : Un 4×4 de l’armée commet deux accidents

Conduit par un sergent-chef de l’armée, un tout-terrain de l’armée malgache a happé deux femmes une à une en une journée. Les victimes sont grièvement blessées.

Drame sur drame. En l’espace de quelques heures, un tout-terrain de l’armée a fait deux blessées. Dans un état préoccupant, les victimes ont été placées en observation médicale au centre hospitalier de Tsiroa­nomandidy. Ce double accident est survenu dans la seule journée de vendredi à Ankadinondry Sakay. Le 4×4 impliqué dans ce drame est un véhicule militaire utilisé par le détachement d’Ankadi­nondry Sakay.

La première victime est une octogénaire. Le pire s’est produit pendant que le véhicule effectuait une manœuvre dans l’enceinte même de la caserne. En effectuant une marche arrière, le 4×4 a percuté le mur de l’enceinte qui, du coup, s’est effondré. La structure s’est ensuite abattue sur une femme âgée de quatre-vingts ans qui avait emprunté la route près de la clôture, à l’extérieur de l’enceinte.

Le même véhicule

Écrasée, cette dernière était dans un état préoccupant lorsqu’elle a été extraite. Rapidement, les militaires sur place ont pris les mesures nécessaires pour conduire d’urgence la blessée au centre hospitalier de Tsiroano­mandidy. Le tout-terrain impliqué dans l’accident était conduit par un sergent-chef, assigné au véhicule en question. Avertie de l’accident, la brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Ankadinondry Sakay s’est dépêchée sur le lieu du sinistre pour faire le constat et ouvrir une enquête.

Quelques heures plus tard, un deuxième accident impliquant le même véhicule militaire s’est produit, alors que l’octogénaire avait déjà été prise en main par les médecins de l’hôpital de Tsiroanomandidy. Cette fois-ci, c’est sur une voie publique, à l’extérieur de l’enceinte du détachement. Une femme de vingt-cinq ans en a fait les frais. Celle-ci empruntait la route qui passe devant le bâtiment de la commune rurale d’Ankadinondry Sakay, lorsque le même tout-terrain de l’armée l’a happée, sans qu’elle ne le voie venir. Sérieusement touchée, la piétonne a dû, elle aussi, être transférée à l’hôpital public de Tsiroanomandidy. La brigade territoriale de la gendarmerie nationale à Ankadinondry Sakay a, entre-temps, fait le constat. À la lumière des dernières informations communiquées, les blessées reprennent du poil de la bête. La suite des procédures judiciaires ouvertes est encore attendue.