Culture

Akademia malagasy – Une journée « Hommage aux Domenichini »

Une séance spéciale « Hommage aux Domenichini » s’est tenue hier à l’Akademia Malagasy à Tsimbazaza. Et ce, pour faire connaître les louables œuvres du couple.

Signe de reconnaissance. Durant leur brillante carrière, les défunts Jean-Pierre Domenichini et Bakoly Domenichini-Ramiaramanana ont sorti d’innombrables œuvres axées sur la Grande Île. L’Akademia Malagasy à Tsimbazaza a organisé une journée « Hommage aux Domenichini », le vendredi 8 novembre.
À partir de 9 heures, dix-huit personnes sont, tour à tour, intervenues pour exposer un thème relatif à ce couple de chercheurs
et à leurs œuvres. Dans chacune de leur intervention, enseignants-chercheurs, académiciens, et anthropologues ont décrypté, sous différents angles, la personnalité et les travaux de recherche du couple Domenichini. Michel Domenichini- Ramiara­manana, fils du couple, a aussi participé à cet événement. Leurs témoignages et leurs
exposés ont été enrichissants.

Les seize thèmes abordés, en malgache et en français, prouvent que le couple Domenichini a activement contribué à retracer l’histoire de la Grande Ile, à faire connaître la culture malgache, et la structuration de la langue malgache.

« Sur les traces de Jean-Pierre Domenichini : tradition orale et archéologie des Vazimba Antehiroka » par Marie Robertine Rajoelinoro, « Les Bara Manambia et leur ancienne organisation socio-politique » par Barthélémy Manjakahery, et « Une histoire de Madagascar pour public réunionnais par Jean-Pierre et Bakoly Domenichini » par Rafolo Andrianaivoarivony, pour ne citer que ceux-là, regorgent de choses intéressantes à savoir.

Un livre en gestation

Les intervenants, qui sont pour la plupart, des enseignant-chercheurs à l’université, ont témoigné l’importance des recherches que le couple Domenichini a effectuées. « Jean-Pierre Domenichini fut professeur d’histoire spécialisé en archéologie. Il a formé la plupart des archéologues en exercice aujourd’hui à Madagascar. Il a mené des travaux de recherche intéressants. Je vais faire découvrir une vingtaine de ses travaux au grand public pendant cette séance. Nous allons sortir un livre récapitulant cette journée spéciale », précise Rafolo Andrianaivoarivony, professeur à la faculté des lettres à Ankatso et président du comité d’organisation de cet événement.

Au Général Désiré Ramakavelo, qui était dans l’assistance, d’exprimer son avis, « Le couple Domenichini a fait beaucoup pour les Malgaches en général et à l’Akademia Malagasy en particulier. Jean-Pierre Domenichini faisait partie des rares étrangers qui portent un intérêt majeur sur Madagascar. Il a même appris le malgache avant d’épouser sa femme. Il a bien maîtrisé notre langue. Je me rappelle qu’il n’a pas hésité à réagir face à une mauvaise interprétation de l’histoire de Madagascar ».

L’Akademia Malagasy avait cette idée de consacrer une séance spéciale dédiée au couple Domenichini, après le décès de Jean-Pierre Domenichini en mars 2018.