Politique

Tendance – Rajoelina et Ravalomanana au coude-à-coude

Selon la CENI la tendance générale devrait être connue samedi.

Le numéro 13 et le numéro 25 se tiennent, pour l’instant, dans un mouchoir de poche. La CENI avance que la tendance générale pourrait être lisible d’ici demain.

Etriqué. La tendance des résultats du premier tour de l’élection présidentielle est publiée au compte-gouttes par la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Les premiers chiffres confirment les impressions à l’issue du vote. Andry Rajoelina, candidat numéro 13, et Marc Ravalomanana, candidat numéro 25, se détachent du pelleton et caracolent en tête de la course à la magistrature suprême.
À 20 heures 59 minutes, hier, la CENI publie la tendance issue des résultats de quatre-cent quatre-vingt-dix bureaux de vote, sur les 24.852 répartis sur tout le territoire. Des chiffres qui donnent provisoirement, le candidat Andry Rajoelina, en tête des suffrages déjà traités avec un score de 44,57%. Il est talonné par le candidat Marc Ravalo­manana, crédité, à cette heure-là, de 40,71% des voix.
Le candidat Hery Rajaonarimampianina, se place, pour l’instant en troisième position. La tendance publiée à 20 heures 59 minutes, donne un score de 3,55% au Président de la Répu­blique sortant. Les suffrages obtenus provisoirement pour les trente-trois candidats restants oscillent entre 1, 01%, pour le candidat Paul Rabary, et 0, 12% pour la candidate Arlette Ramaroson.
Le duel entre les candidats Rajoelina et Ravalo­manana, notamment, dans les grandes villes, a commencé dès la décompte dans les bureaux de vote. Seulement, l’excès de ferveur des partisans de chacun de ces deux anciens Chefs d’État impose une prudence et une parcimonie dans la publication des résultats du premier tour du scrutin.

Samedi matin
Sur la Télévision nationale (TVM), hier, Thiery Rakotonarivo, vice-président de la CENI, a mis en avant « la prudence, la transparence et la précision », dans le traitement des résultats. Ce dernier qui, face à la presse, hier, a dénoncé des « tentatives de manipulation de l’opinion publique ». La loi ne donne la prérogative de publier et proclamer les résultats qu’à la CENI et la Haute cour constitutionnelle (HCC).
Les camps du trio de tête font, pourtant, fi de cette norme et inondent les réseaux sociaux des résultats qu’ils auraient collectés. Des médias privés, notamment, audiovisuels jouent le jeu avec légèreté, pour formater l’esprit de l’opinion publique. L’un tambourine une victoire au premier tour. L’autre revendique, également, la victoire dès le premier round ou, du moins, un duel au second tour. Le troisième veut convaincre que rien n’est perdu, qu’il garde une chance de se hisser dans le dernier round de la présidentielle.
De ce qui est constaté, jusqu’ici, pour garder leurs partisans en haleine, chaque camp ne publie que les résultats qui lui sont « largement », favorables. Lors d’une descente dans les locaux de la Section de recensement matériel des votes (SRMV), à Mahamasina, hier, maître Hery Rakotomanana, président de la CENI, a demandé aux candidats et à leurs partisans « d’arrêter la publication de résultat, d’avoir de la patience ». Le Président de la CENI déplore que la hâte des écuries politiques installe « un climat de trouble ».
La lenteur constatée dans la publication des tendances semble, toutefois, attiser l’impatience des « groupies », de certains candidats à la limite de « l’auto-proclamation ». Il y a ceux qui chuchotent des craintes de manipulation. Pour rassurer et apaiser les humeurs, probablement, maître Rako­to­manana, hier, a annoncé que la tendance générale du premier tour de la présidentielle devrait être lisible, « samedi matin ».

Procédure de verification

En deux étapes. Lors de la visite du SRMV des districts de la capitale, hier, à Mahamasina, le président de la CENI a expliqué que la procédure de traitement à ce niveau prend du temps. Ce qui serait la raison de la cadence lente de la publication de la tendance. A leur arrivée au niveau des SRMV, les procès verbaux (PV), des votes sont scannés et envoyés par satellite au siège central de la CENI. Ces PV sont, toutefois, également, saisis pour être numérisés au niveau des SRMV. Cette version saisie est, aussi, envoyée au niveau central de la CENI, ensuite.
C’est sur la base de la confrontation de ces PV saisis et scannés que les tendances sont publiées. Cette étape constitue la première vérification des résultats au niveau de la CENI. La seconde démarre lorsque les versions papiers des PV parviennent à la CENI. Une confrontation avec les versions saisies et scannées s’opère alors avant la publication des résultats provisoires officiels.

Rectificatif

Une erreur s’est glissée dans notre article paru hier jeudi 8 novembre en page 12, intitulé « Des sondages clandestins perturbent ». La photo montrant un Obser­vateur Safidy n’avait rien à voir avec l’article. Toutes nos excuses à l’Observatoire Safidy.

9 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • sert les candidats on toujours du favoris dans cet condition entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana qui vont faire face dans la résultat apporté par le CENI donc il n’ont faux pas diffamé des résultats non provisoire ou par entre candidats

  • Tokony aloha tsy mamoaka valiny samihafa ireto antoko politika satria mety hitarika tsy fahatokisana raha toa ka sanatrie misy ny tsy fitovizana eo amin’ny valiny. Tsara raha toa ka manaraka sy manaja hatrany ny lalàna velona isika.

  • Tokony ho tony hatrany isika mandram-pivoaka izay vokatra ofisialy fa saingy tsy mety kosa aloha ny fikasana famorim-bahoaka sahady ataon’i Ravalomanana fa mety hiteraka korontana eto izany ary fihetsika tokony tsy atao satria mbola ao anaatin’ny fifidianana tanteraka isika izao ka hanontohina ny filaminam-bahoaka izany

    • Efa mitady hanakorotana sahady izy izany raha izany ,manatena sahady izy matsy fa izy no mpandresy dia raha sanatria tsy mifanaraka amin’ny eritseriny ny vokatra tena izy eo dia hanakorotana ny ao an-tsainy,ka ny teny atsipy amintsika vahoaka dia hoe aza manaiky atao fitaovana politika itsony.

  • Mampikorontana vahoaka ireo valim-pifidianana avoakan’ny kandida, satria hita aloa hatreto fa ingahy Ravalomanana dia efa mitady hanao auto-proclamation sahady mitovy ny tamin’ny 2002 ihany, hafahafa an.

    • Na inona misy na inona mitranga die tadidio fa manana proces verbal daholo ny candidat rehetra ary manan-jo manaramaso sy manao confrontation rehefa tsy mitovy ny resulta

  • La plus sage décision c’est de toujours suivre l’évolution du résultat des votes en se référant avec la publication émanant de la HCC et le CENI car leurs sources sont fiables et acceptés par les communautés en viguer.

  • Tokony havoakan’ny CENI fara-faharatsiny isaky ny adiny iray ny voka-pifidianana nasionaly vonjimaika, ary alefa mivantana amin’ny haino aman-jery na miakina na tsia amin’ny fanjakana izany, mba ho hitan’ny vahoaka malagasy sy izao tontolo. Mampahatsiaro ny taloha tamin’ny andron’i DADABE tao amin’ny coupôle Anosy. (nostalgie avec BLU)