Accueil » A la une » Hydrocarbures – Le dépôt d’Ambohijanaka sur les rails
A la une Economie

Hydrocarbures – Le dépôt d’Ambohijanaka sur les rails

Constat  sur  terrain  des  trois  entités  concernées  au  projet de  relocalisation  du  dépôt  d’hydrocarbures  à  Ambohijanaka.

Le ministère de l’Énergie et des hydrocarbures et celui de l’Aménagement du territoire sont descendus à Ambohijanaka, lieu de relocalisation du dépôt d’hydrocarbures d’Alarobia, qui sera beaucoup plus important en taille.

Net avancement. Le projet de relocalisation du dépôt d’hydrocarbures d’Alarobia a été concocté depuis 2010. À cette époque, les raisons de congestion et de sécurité publique ont été avancées pour motiver ce déplacement.

En effet, si jamais un incendie se déclare et qu’il n’est pas maîtrisé aux alentours du dépôt d’Alarobia avec ces dix citernes de produits inflammables, c’est tout Ankorondrano, Ambo­divona, Antanimena, Ambo­ditsiry, Ankazomanga, An­draharo et Ivandry, soit un rayon de dix kilomètres, qui explose. La concrétisation officielle du projet est passée par un décret en 2017. Le choix s’est porté sur un endroit plus vaste et éloigné des agglomérations.

« Le processus a suivi les étapes nécessaires et les propriétaires de terrain avoisinant le projet ont déjà tous été indemnisés », a fait savoir Hajo Andrianainarivelo, ministre de l’Aménagement du territoire et des services fonciers, jeudi dernier. Il a été annoncé par ailleurs que le nouveau dépôt d’hydrocarbures s’installe sur une superficie de 18ha à Ambohijanaka, RN7, commune de Bonga­tsara, district d’Antananarivo Atsimondrano.

Les fokontany d’Amboa­njobe et Ambohidrazana sont les principaux voisins du nouveau dépôt. « L’infrastructure sera aux normes et suivra les dernières tendances technologiques », selon Andry Ramaroson, ministre des hydrocarbures qui a aussi précisé que le dépôt d’Ambohijanaka sera opérationnel en 2024.

Il faut ainsi attendre encore 24 mois avant de voir ériger une grande bâtisse d’une capacité de stockage d’hydrocarbures de 60 500m3 extensible à 75 500m3 , soit trois fois plus grand que la capacité actuelle d’Alarobia.

Emplois

Cette capacité de stockage équivaut à 46 jours d’autonomie avec un chargement journalier de cent trente-huit camions citernes. Dans les documents de projet de 2017, le nouveau dépôt stockera les cinq produits d’hydrocarbures à savoir le gasoil, l’essence, le pétrole lampant, le jet A1 et le HFO.

La délocalisation permettra de libérer les capacités de stockage du dépôt de Soanierana qui ne sera plus qu’un dépôt de fuel oil. Le projet à Ambohijanaka est au stade du remblayage et « la construction débutera très prochainement », a souligné le ministre des hydrocarbures. La Logistique pétrolière, dans sa mission de gestion des infrastructures d’approvisionnement, de stockage et de transport d’hydrocarbures est appuyée par les deux ministères dans cette relocalisation coûtant quelque soixante millions d’euros.

Trente-six à quarante six camions gros porteurs et vingt wagons par jour pourront être accueillis dans ce nouveau dépôt. La Logis­tique pétrolière gère chaque année quelque 700 millions de litres d’hydrocarbures, deux-cent-soixante-dix camions, soixante-quatorze wagons citernes, deux caboteurs et un tanker de neuf cent fûts. Le projet devrait apporter d’autres valeurs ajoutées outre la mise en place de nouvelles infrastructures et l’aménagement du territoire. La création d’emplois est aussi visée.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter