Océan indien

Sœurs siamoises – Cléanne Papillon respire sans appareil

L’état de santé de la petite Cléanne Papillon s’améliore de jour en jour. Les appareils de ventilation ont été enlevés vendredi soir.

Apaisementchez la famille Papillon. La petite Cléanne, qui a eu neuf mois vendredi et avait subi une intervention pour la séparer de sa sœur, ne respire plus artificiellement depuis samedi. Mais malgré ce grand avancement, la miraculée restera, encore quelque temps, en observation à l’hôpital de Flacq.

«La respiration de Cléanne n’est pas encore autonome à 100 %. Mais nous observons beaucoup de progrès de son
état de santé», explique un consultant de l’établissement hospitalier où la petite poursuit son traitement. Depuis son arrivée là-bas, le 31 mai, après l’intervention en Inde en mars, Cléanne Papillon était sous respiration artificielle à la Neonatal Intensive Care Unit. Ces dernières semaines, elle respirait à travers ces machines pendant seulement deux heures par jour.

«À partir de ce soir (NdlR, vendredi soir), nous allons enlever l’appareil de ventilation qui permettait à la petite de respirer artificiellement. Malgré qu’elle va respirer naturellement, Cléanne restera en observation encore un bout de temps.»

Une proche de la famille Papillon se dit rassurée de voir la petite se rétablir petit à petit. «Elle va beaucoup mieux. Elle arrive à boire son lait et son eau plus facilement», relate-t-elle. (…)

Dix heures

Le bébé a aussi fait ses premières dents le mois dernier. Cléanne Papillon reçoit toute l’attention dont elle a besoin. Elle se fait même dorloter par les infirmières de l’hôpital.

Cléanne Papillon et sa sœur Cléa, qui étaient reliées par un seul cœur, s’étaient envolées pour l’Inde en mars. Lundi 18 mars, elles ont passé plus de dix heures au bloc opératoire. Bien que les médecins aient diagnostiqué qu’il n’y avait aucune chance que Cléa survive à l’opération, leurs parents n’ont cessé de prier afin qu’elle soit épargnée.

La petite Cléa est décédée lors de l’intervention. «We already knew she would not make it», avaient confié les médecins. La petite Cléanne Papillon est restée dans la Grande péninsule cinq mois avant de rentrer à Maurice.

 

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter