Culture

Résidence artistique – Des cris de Paris naissent les Cris de Tana

Le séjour de Cris de Paris dans la capitale fait naître différents projets artistiques enrichissants. Découvertes, partages, concerts inédits résultent de cette rencontre.

Une Fête musicale. Le prestigieux ensemble de musique vocale «Les Cris de Paris» effectue une résidence artistique du 3 au 13 octobre à Antananarivo dans le but de créer un cadre d’échanges avec les artistes malgaches et offrir, ensemble, des concerts inédits.

Le point de presse qui s’est tenu hier matin dans la salle de conférence de l’Institut français de Madagascar ou IFM à Analakely a porté plus de détails sur le fond, la forme, et les ambitions de ce projet. «L’existence d’un nombre important de chorales à Antananarivo nous a fait naître cette idée pour favoriser en premier lieu la rencontre humaine, viser à élargir les connaissances de la musique classique à Madagascar, et aussi offrir l’opportunité de mieux découvrir la musique baroque. Les Cris de Paris sont une compagnie dédiée à l’art vocal. Ils se produisent sur des scènes et dans des festivals de renom, autant en Europe qu’Outre-Atlantique. Leur rencontre avec les artistes locaux va donner de l’appétence et de l’appétit », explique Didier Montagné, directeur de l’IFM.

Culturel et humanitaire

Cinq chanteurs et deux instrumentistes font partie de ce voyage dans la capitale. Leur capacité de s’adapter à toutes les disciplines artistiques constitue un de leurs atouts. « Je suis venu en repérage l’année dernière. J’étais sensible aux styles musicaux traditionnels malgaches. Nous allons inventer un cadre d’échanges pour se nourrir les uns et les autres en matière de musique », confie Geoffroy Jourdain, le directeur artistique de «Cris de Paris».

Entre leur programme chargé, ces membres de Cris de Paris comptent bien faire une séance de travail avec les élèves d’une école de musique dans le quartier d’Andohatapenaka dans la journée du jeudi, afin de partager leurs acquis et favoriser le développement artistique à Madagascar. Mais depuis leur arrivée, ils enchaînaient les répétitions. Ils ont, déjà, pu concevoir et monter, sur place, « Amore, Amore », un concert consacré entièrement à l’œuvre vocale de Claudio Moteverdi, l’inventeur du style baroque. Une répétition publique commentée se tiendra ce mercredi 9 octobre à 13 heures à l’IFM avant la présentation officielle du vendredi 11octobre à 19 heures.

Aussi, les solistes des «Cris de Paris» et dix-sept chanteurs malgaches présenteront « Les Cris de Tana » le dimanche 13 octobre à 15 heures 30 au même endroit. Ce concert résulte de leur travail axé sur les œuvres vocales profanes et sacrées de Claudio Moteverdi et d’Antonio Lotti, deux compositeurs du XVIIe siècle ; et aussi « Les Chansons Madécasses », un recueil de poèmes en prose et en écho publié en 1786 par Evariste de Parny lors de ses éventuelles rencontres avec des esclaves malgaches.

La résidence artistique de «Cris de Paris» à Madagascar, appuyée par le Fonds de dotations HY, le groupe Filatex, et Air France associe bien le côté culturel et humanitaire.