Accueil » Politique » Indépendance de la HCC – Florent Rakotoarisoa accule les experts de l’UE
Politique

Indépendance de la HCC – Florent Rakotoarisoa accule les experts de l’UE

Le président de la HCC, Florent Rakotoarisoa.

Réponse du berger à la bergère. Le président de la Haute Cour Constitutionnelle, Florent Rakotoarisoa a réagi hier aux insinuations faites par le chef de la mission d’observation électorale de l’UE, Christian Preda.

Florent Rakotoarisoa, président de la H au te C ou r Constitutionnel le (HCC) insiste sur l’indépendance de l’institution. Le président répond à la recommandation et au rapport de Christian Preda, chef de mission de suivi électoral de l’Union européenne. La HCC ne prend aucun côté des partis politiques malgaches, a-t-il dit.

D’après les explications de Florent Rakotoarisoa, «les assertions sur le fait que le président de la HCC soit proche du pouvoir met en déficit l’image de l’institution, dont l’impartialité est en cause pour l’élection en 2023». Il a précisé que le président de la République n’a pas encore déclaré s’il se portera candidat à la prochaine élection. «Mettre en doute l’impartialité d’un chef d’institution telle que la Haute Cour Constitutionnelle, en se basant sur une supputation de candidature d’un Président en exercice, manque de sérieux» continue le président de la HCC.

La Haute Cour Constitutionnelle est ouverte à toute discussion et suggestion pour améliorer le processus électoral de Madagascar, précise Florent Rakotoarisoa dans sa lettre destinée au chef de mission de suivi électoral de l’Union Européenne. «Pour devenir membre de cette institution, il faut être élu à l’unanimité par les membres du Conseil supérieur de la magistrature (CSM). Les membres de cette institution, tous magistrats, sont apolitiques et gradés. C’est une insulte envers tout le monde de prétendre qu’ils ont mal choisi».

Le président de la HCC décide de mettre les points sur les i. Pour les recommandations afin d’ériger la CENI en institution, il a admis que cela semble être une bonne idée. Or, Florent Rakotoarisoa se fie au contenu des articles 161 et 162 de la Constitution pour appuyer ses propos. Selon la loi, l’organisation et la gestion de toutes les opérations électorales relèvent de la compétence d’une structure nationale indépendante. Donc, toute révision de la Constitution doit se faire via un référendum.

Dans sa déclaration, Florent Rakotoarisoa insiste sur le fait que «ceux qui distillent le poison de la défiance envers les Institutions électorales endossent une part de responsabilité.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Une réplique qui s’apparente totalement au personnage .Pour être pistonné par un politicien caméléon comme Voninahitsy Eugene pour être ministre de l’intérieur en 2012 ne valorise pas l’homme . Et il a atterri comme président de la HCC soi-disant par l’appui de magistrats intègres et apolitiques (sic ) . Il se fout de notre gueule en affirmant que le PRM ne l’a nullement nommé . Monsieur Christian PREDA le chef de la mission d’observation de l’UE de loin plus capé que lui prendrait probablement cette lettre comme un torchon . Les faits sont têtus pour confirmer que c’est une institution sous les bottes du régime pour faire réélire à tout prix notre mamimbahoaka . Lorsqu’on botte en touche à la haute cour de justice inutile pour des avis qui relèvent de la constitution alors la cause est entendue pour son inféodation totale à perpétuer l’impunité et le non-droit !