Accueil » Régions » Mahajanga – Incident examen CEPE 2020
Régions

Mahajanga – Incident examen CEPE 2020

L’examen du CEPE dans la Cisco de Mahajanga 1 s’était déroulé sans grand incident majeur dans les dix centres d’examen, hier. À la pause de midi, les parents de quatre candidats n’étaient pas venus chercher leurs enfants au centre d’examen de l’EPP Tsararanoambony.

Les éléments de la Police nationale ont appelés les parents par téléphone, mais l’un des candidats ne s’était pas souvenu du numéro de portable de sa mère. Les policiers ont dû le raccompagner chez lui, puis après le repas, ils l’ont ramené au centre d’examen.

Un autre candidat malade au centre d’examen du CEG Tsararanoambony a également été renvoyé chez lui par la Police nationale au milieu de l’examen. À l’EPP Fiharovana à Ampisikina , les forces de l’ordre ont dû offrir un repas à trois candidats. Les parents de ces derniers étaient absents à la sortie, lors du repas de midi.

Ce genre d’action est une grande première pour les éléments de la Police nationale de Mahajanga. Quatre éléments assurent la sécurité de chaque centre d’examen hormis ceux qui sont à l’extérieur des établissements.

Parmi les 5 496 candidats, quarante-un ont juste passé l’examen pour l’obtention du diplôme. Ils étaient regroupés à l’EPP de Fiofio. Ils ont entre 25 ans pour le plus âgé et 18 ans pour le plus jeune candidat.

Dans ce centre, cinq candidats en situation de handicap étaient aussi inscrits. Dont un mal entendant, un mal voyant ainsi que deux jeunes filles de l’école Sekoly Mampiaty eto Mahajanga (SEMAEM) située à Antanimasaja.

Très tôt, les parents s’étaient rassemblés devant les portails des établissements pour raccompagner leurs enfants. Puis, la majorité ont décidé d’attendre dehors, assis par terre sur une natte ou sur le trottoir jusqu’à midi.

« Nous avons décidé de ne pas travailler aujourd’hui (ndlr: hier) pour assister notre enfant », a expliqué une mère de famille.

Au centre spécial de l’EPP Fiofio, le Directeur des Relations Humaines du Ministère de l’Education, présent durant le début de l’examen au CEG de Mahabibo a expliqué que les candidats n’étaient pas autorisés à sortir de l’enceinte.

« Entre les épreuves, un en-cas était offert aux candidats étant donné qu’ils ne devaient pas sortir de l’établissement », a déclaré le DRH.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi