Social

Soamandrakizay – Des pèlerins endurent des épreuves inattendues

Peu importe le prix, l’important c’est de profiter le séjour du Pape à Madagascar. C’est une occasion ou jamais pour la génération présente vu que la dernière visite apostolique remonte déjà trente ans passées. Cette réflexion émane des pèlerins revêtus de l’esprit de combattants venant assister à la messe à Soamandrakizay, hier. Bernadette Razafimanalina accompagnée de toute sa famille est arrivée au site samedi vers 16 heures 30. Une délégation d’une trentaine de personnes venant d’Alatsinainy Bakaro est prête à se conformer à toutes les conditions imposées par les organisateurs. C’est la raison pour laquelle ce groupe a choisi de garer son véhicule dans le parking du site à la veille pour que toutes les instructions au niveau de l’entrée soient respectées.

Bernadette Razafi­manalina et ses enfants ont choisi de passer la nuit dans la voiture. « C’était comme nous étions toujours en voyage. Nous n’avons pas pu un seul instant nous allonger. Tout le monde a gardé sa place. Le matin, nous avons tout de suite gagné le secteur réservé pour notre diocèse après avoir pris un petit déjeuner à la restauration. L’idée de prendre une douche ou de rafraichir n’était pas au programme. Tous les blocs d’hygiènes ont été occupés », regrette-t-elle. En effet, cette famille est sortie du véhicule à 4 heures du matin et rejoint le secteur indiqué dans le ticket.

Aucune organisation majeure n’a été prévue pour les pèlerins, notamment sur le côté logistique. Certains se sont munis des tentes et des sacs de couchage mais pour d’autres, une natte et des couvertures suffisent pour se loger temporairement sur le terrain poussiéreux. « S’y installer ne nous a pas posé de problème. Mais il y a quand même une déception sur la qualité de l’endroit car nous ne nous attendons pas à cette poussière très abondante », regrette R o v a Rahariniana et sa fille. Cette famille en provenance du diocèse de Mahamasina, quant à elle, a choisi de s’allonger par terre en plein milieu du terrain tout au long de la nuit en s’approvisionnant de quelques bouteilles d’eau pour leurs besoins.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter