A la une Social

À Soamandrakizay – Pape François enjoint les jeunes à s’engager

Aux cent mille jeunes malgaches venus veiller à Soamandrakizay samedi, le pape a parlé engagement. Il place son espoir en eux pour bâtir une société plus juste et plus fraternelle.

Sur la grande scène du terrain de Soamandrakizay, toute de blanc, de jaune et de pourpre vêtue, le « chauffeur de salle » exhorte la foule à clamer haut et fort sur un air des White Stripes : « nous sommes les jeunes du pape. »

Ils étaient près de cent mille, selon le Vatican, à s’être donné rendez-vous avec le Saint-père, dans la soirée du samedi, pour une veillée. « Vous avez en face de vous les représentants de la jeunesse malgache qui constitue plus de 60% de la population. De jeunes Malgaches pleins d’enthousiasme et de vitalité, en quête d’un avenir meilleur mais aussi qui se trouvent confrontés à des difficultés multiples », explique monseigneur Fulgence Razakarivony, évêque d’Ihosy et chargé des présentations, au Pape François.

Le chef de l’église catholique répond alors engagement. «Le disciple de Jésus ne doit pas rester immobile, se plaindre ni se regarder soi-même. Il doit agir et s’engager.» Boosté par cette énergie mobilisatrice qui l’a accueilli à son arrivée, le pape à enjoint les jeunes à prendre part entièrement à leur destinée.

Dans sa prière pour les jeunes, le Saint-Père énonce, «fortifie dans leur cœur le désir d’être des protagonistes du développement de leur pays, en luttant contre la pauvreté, l’analphabétisme et l’exclusion. » Et il ajoute, «qu’ils puissent puiser dans leurs racines et dans la sagesse des anciens la force de construire des ponts entre les générations et les personnes, et contribuer ainsi à l’avènement d’une société plus juste et plus fraternelle. »

Espoir

Parmi les services d’ordre, Mamiarisoa Jemima Hulda, jeune scoute du diocèse de Fianarantsoa danse avec enthousiasme sur les cantiques. « À l’occasion de cette visite du pape, je rêve d’un changement de mentalité, surtout au niveau des jeunes de religions différentes. »

Paix, bonheur, espérance. C’est ce qui lie Rojo­nantenaina Tolotra Sergio, 19 ans, venant d’Antsirabe, à Andria­nantenaina Jean Philibert, 20 ans et Andriamaherisoa Rijalalaina Nas tina, également de Fianarantsoa tous les deux. « Je suis en classe de terminale et je suis venu chercher la bénédiction du pape », dit Rija. « Je voudrais que cela change, pas seulement au niveau de la foi mais aussi dans la vie de tous les jours. Je voudrais que les Malgaches ne souffrent plus. » Pour le Nonce apostolique, monseigneur Paolo Gualtieri, ce lien fort qui lie le pape François aux jeunes est une évidence. « Dans tous les diocèses et paroisses du pays, il y a une grande adhésion à la rencontre avec le Saint-Père, également de la part des jeunes non catholiques, appartenant à d’autres religions ou n’appartenant à aucune religion. Cela veut dire que les jeunes se tournent vers le pape François comme point de référence, comme quelqu’un qui les aide à vivre leur vie. »