Accueil » Social » Randriamanana Kolo – « Il existe d’autres moyens éducatifs ludiques, plus efficaces et moins dangereux que le téléphone »
Social

Randriamanana Kolo – « Il existe d’autres moyens éducatifs ludiques, plus efficaces et moins dangereux que le téléphone »

Randriamanana Kolo, psychologue, explique les dangers des écrans chez les enfants. Elle fait appel à la vigilance des parents.

Y-a-t-il un âge pour l’usage de téléphone ?

L’usage des écrans en général devrait être interdit avant l’âge de 3 ans. Pour le cas du téléphone, si votre objectif est d’occuper l’enfant (en le laissant faire des jeux là-dessus) ou de lui donner accès à des outils pour apprendre quelque chose (par exemple, via des applications éducatives ou des livres numériques), au plus tôt, c’est à l’âge de 6 ans qu’on devrait lui accorder cela, mais en co-visionnage, et dans un temps très limité (maximum 30 minutes d’écran cumulées par jour). Je tiens à faire remarquer, toutefois, qu’il existe d’autres moyens éducatifs ludiques, plus efficaces et moins dangereux que le téléphone, pour occuper ou éduquer un enfant.

Quels sont les effets des écrans chez l’enfant ?

La surexposition aux écrans peut exposer votre enfant à :

  • Un manque de sommeil, et ce, même par une exposition indirecte. Cela est le cas pour les jeunes enfants, voire les bébés, qui ont une télé, un ordinateur ou un appareil mobile dans leur chambre. Les images, les bruits de fond causent une surexcitation chez eux et perturbent leur sommeil.
  • Des problèmes au niveau de leur développement physique : des troubles visuels, un retard de développement psychomoteur.
  • Des retards dans l’apprentissage : retard de langage, difficulté de graphisme (écriture), difficultés au niveau logico-mathématique, en lecture, en compréhension écrite, etc.
  • Des problèmes d’attention-concentration, de l’agitation, voire de l’hyperactivité.
  • Des retards dans les compétences sociales : baisse de capacité à entrer en relation avec les autres. – Et le plus dangereux : une dépendance psychique, c’est-à-dire que l’enfant devient accro aux contenus qu’il a l’habitude de regarder et/ou de faire sur les appareils à écran, tel une personne emprisonnée par la drogue.

À partir de quand s’inquiéter ?

À partir du moment où vous constatez un début assez récurrent de symptômes de l’un des effets cités plus hauts, ou à partir du moment où l’enfant réclame souvent l’usage de l’appareil et n’arrive pas à s’occuper autrement qu’avec ce dernier. Mais pourquoi attendre de s’inquiéter pour agir ? La prévention est toujours le meilleur acte éducatif.

Comment protéger un enfant du danger des écrans ?

D’abord, en respectant toutes les limites prescrites par rapport à l’usage des écrans. Ces informations sont maintenant bien accessibles sur internet. J’invite les parents à s’informer au maximum là-dessus avant de se lancer à en permettre l’usage à leur enfant.

Ensuite, privilégier plutôt les jeux et d’autres moyens éducatifs plus bénéfiques, comme les livres (en version papier), les jeux de société, ou, tout simplement, le temps et les activités en famille, sans écran (moments parents-enfants).

L’essentiel à retenir : c’est à nous, les parents, d’être les guides, les piliers et les modèles d’inspiration de nos enfants pour les protéger de ce danger et pour leur apprendre les bonnes habitudes.

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter