Economie

JIRAMA : Détournements de 635 millions d’ariary

Diverses enquêtes se déroulent actuellement au sein des agences de la Jirama. Trois principales agences ont fait disparaître des sommes immenses.

L’assainissement interne a commencé en 2018. Les divers contrôles et enquêtes menés depuis ont donné leurs premiers fruits. 635 millions d’ariary ont été prouvés avoir disparu de la caisse de la JIRAMA jusqu’ici. L’audit financier mené au sein de la direction régionale de Mananara Avaratra déduit que cinq cent millions d’ariary (500 000 000 ariary) au total, ont été détournés. Deux principaux agents de la Jirama, dans l’exercice de leur fonction, sont indiqués avoir organisé des agissements suspects aux fins de détournement de ces fonds. Ils sont, pour l’heure, suspendus de leur fonction et passeront d’abord en Conseil de discipline la semaine prochaine et seront sûrement poursuivis pour délit de malversations financières. Dans la région Sofia, 135 000 000 ariary (cent trente cinq millions d’ariary) ont disparu de l’agence de la JIRAMA à Bealanana. Un employé aurait détourné tout cet argent pendant une période assez longue. A Ampanefena, dans la région SAVA, des agents de la JIRAMA ont gonflé l’index à la consommation du précédent mois, entraînant une facture salée pour le client. « Le montant de cette autre forme de malversations financières est en cours d’évaluation», fait savoir la JIRAMA.

Apuration
Dans la région Menabe, 7000 litres de carburant pour les centrales thermiques se sont volatilisés. Un conducteur de camion a déjà été pris pour les mêmes faits à Manakara, au mois de mars dernier. Le conducteur a réussi à déjouer la fermeture des trappes des cuves et a siphonné le réservoir en transvasant le fuel dans d’autres récipients. « Aucun acte portant préjudice à la société n’est toléré, comme c’est le cas à Nosy-Be où de hauts responsables et plusieurs employés sont démis leurs fonctions. L’assainissement se poursuit au sein de toutes les directions de la JIRAMA », indique la JIRAMA. Ces mêmes hauts responsables de la JIRAMA, démis de leur fonction, pour détournements de fonds continuent de clamer l’ « injustice » de leur éviction et ne cessent de demander la tête de l’équipe dirigeante actuelle. « Les sanctions vont être exemplaires car de nombreux cas ont déjà été présentés devant le Bianco et le Pôle anti-corruption », révèle une source. Les enquêtes et investigations auront à remonter les manches pour déterrer les nombreuses formes de détournements, de vols de courant, de carburant, de gonflement d’index, de vols de cuivre dans la région Analamanga. Des mesures concrètes sont, par ailleurs, attendues sur les factures laissées impayées depuis vingt ou trente ans par des départements ministériels. Quelque 60 milliards d’ariary par an perdus par la JIRAMA. Est-ce que l’Etat songe alors à les éponger ?

1 commentaire

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • Ankatso, terminus bus 119, efa ho 1 volana tsy misy rano ny paompy. Mitokona vao maraina androany zoma 09-08-2019 ny mponina, manaitra ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny