Accueil » Social » Malnutrition – La lutte contre le kere continue
Social

Malnutrition – La lutte contre le kere continue

Distribution de vivres à Gogogogo.

En attendant la mise en place des solutions à long terme, les aides d’urgence en faveur de la population du Sud continue. Une équipe de la cellule de Prévention et d’Appui de la Primature s’est rendue sur place pour apporter de l’aide à la population.

AFIN d’apporter des solutions durables pour éradiquer le kere dans le Sud de Madagascar, l’État a fait preuve d’une ferme volonté politique de mettre davantage l’accent sur des mesures visant à renforcer la résilience pour ne plus se limiter aux réponses d’urgence. Ainsi, l’émergence du Sud est devenue l’une de ses priorités depuis l’organisation du colloque Régional à Taolagnaro les 11 et 12 Juin derniers.

Dans ce sens, treize nouveaux projets émergents ont été officiellement présentés par le président de la république Andry Rajoelina, afin d’apporter un changement radical dans le Sud dans un horizon de dix huit mois, lesquels portent globalement sur les secteurs liés à l’eau, aux infrastructures routières, à l’énergie, à la santé et nutrition, à l’éducation, au sport, à la sécurité, à l’agriculture, à l’entrepreneuriat, et à l’environnement.

Mais en attendant la mise en œuvre effective de ces projets, les aides menées par l’Etat se poursuivent toujours à l’endroit des personnes touchées par la sécheresse.

Au début de cette semaine, une équipe de la CPGU à la Primature (Cellule de Prévention et d’appui à la Gestion des Urgences) dirigée par la Coordonnatrice de l’ARC (African Risk Capacity), Mbolatiana Andriamiarinosy en mission de suivi et de supervision des opérations dans le Sud, a assisté et a participé à la distribution de vivres dans les communes de Gogogogo, de Vohitana, de Berohy Sud, d’Ankilizato et d’Ankiliabo du district d’Ampanihy. En tout, mille sept cent soixante ménages ont pu bénéficier des aides octroyées qui représentent 25 kg de riz par ménage.

Aides étendues

Il est à rappeler qu’en dehors des districts d’Amboasary-Atsimo, Ambovombe, Tsihombe, Beloha et Bekily, les aides humanitaires sont étendues jusque dans les districts d’Ampanihy et de Benenitra en raison des difficultés alimentaires rencontrées par la population de ces zones.

À travers les deux caravanes du Sud menées avec la coordination des CCOK et appuis de la CPGU à la Primature, au total 145 345 ménages ont pu bénéficier des distributions de vivres jusqu’ici et environ 1 971 tonnes de riz ont été distribuées. Entre autres, pour le cas d’Ampanihy et de Benenitra, le nombre de ménages bénéficiaires est respectivement de sept mille six cent et de deux mille. D’une manière générale, les distributions sont prévues se terminer vers la fin de ce mois de juillet.

En outre, comme l’accès à l’eau constitue une des principales contraintes rencontrées par la population, l’État à travers l’AES avec l’appui de la Cellule de prévention et de gestion d’urgence, CPGU, à la Primature n’a pas ménagé ses efforts pour poursuivre l’approvisionnement en eau potable. Plus de cinquante et un mille ménages des dix huit communes des districts d’Ambovombe et de Tsihombe ont été ainsi dotés gratuitement d’eau potable avec des bidons, du savon et sur ‘eau.

Enfin, il est constaté de visu à l’échelle locale que les ménages ont eu l’opportunité de développer quelques cultures (patate douce, voatavo, maïs et manioc) grâce aux pluies survenues depuis le mois de mars. La récolte de patate douce est déjà amorcée et la mise en vente de produits récoltés se fait déjà sentir au niveau des marchés.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter