antananarivo - Difficulté d’accès au parking


La commune urbaine d’Antananarivo (CUA) restreint les lieux de stationnement pour les véhicules. Elle incite les particuliers à louer des terrains à usage de parking. Difficile d’accès. Il est de plus en plus contraignant de trouver un espace pour parquer sa voiture dans plusieurs quartiers d’Antanana­rivo, depuis que la CUA a interdit certains lieux au stationnement. Christian Randriamaromanana, un chef de famille amenant sa femme au cabinet d’un médecin à Ankadivato, en a été victime, hier. «On n’a pu trouver une place qu’à des centaines de mètre du cabinet du médecin, après une bonne dizaine de minutes d’aller retour. Alors que ma femme est trop fatiguée pour parcourir cette distance à pied», s’est plaint cet homme. Cette mesure a ainsi diminué le nombre de places de parking. « On a perdu au moins une quarantaine de places. Il ne reste plus qu’une quarantaine  sur un seul côté de la route », explique Solofo­nirina Rasoa­miaramanana, président du Fokontany chargé des quartiers d’Ankadivato, d’Ampan­drana-Ouest et d’Antaninan­- dro Sainte Marie. Désormais, les stationnements sur les deux côtés d’une rue et le stationnement sur les trottoirs sont punissables, pouvant entraîner la mise en fourrière du véhicule. Location de terrain Ce, pour libérer la circulation et pour permettre aux piétons de traverser en toute  sécurité. Cette semaine, la CUA a commencé à mettre des panneaux de signalisation et des plots sur les trottoirs d’Antaninandro, d’Ambondrona et de Fara­vohitra pour informer et sensibiliser le public, de cette nouvelle mesure. La mise en place de ces infrastructures se poursuivra dans tous les quartiers d’Antananarivo, selon la CUA. Cette mesure diminuerait sûrement les embouteillages, mais l’accès au parking deviendra un autre obstacle, vu les milliers de véhicules qui circulent et stationnent quotidiennement dans la capitale. La CUA projette de promouvoir le partenariat public privé, pour résoudre ce problème. « La CUA n’a pas les moyens de créer de nouvelles infrastructures. Pour le moment, on va encourager les privés ou les particuliers à faire louer des terrains à usage de parking», a soulevé Patrick Ramiaramanana, troisième adjoint au maire en charge des partenariats public-privé au sein de la CUA. Quelques personnes procèdent déjà à ce système, mais de visu, il n’y a plus assez de terrain libre, pour abriter les centaines de milliers de véhicules à Antananarivo. L’élargisse­ment des parkings à étage sur l’Esplanade à Analakely, a été envisagé par les précédents dirigeants de la CUA avec l’appui de l’État, mais, malheureusement, ce projet s’est envolé avec eux. Miangaly Ralitera
Plus récente Plus ancienne