Accueil » A la une » Formation professionnelle – Renforcement des capacités durant le confinement
A la une Social

Formation professionnelle – Renforcement des capacités durant le confinement

Prise  de  contact  lors  de  la  formation  dans  les  locaux  du  SIM.

Une dizaine d’entreprises bénéficie actuellement d’une formation en maintenance industrielle, fruit d’un appel à projets du Fonds malgache de formation professionnelle.

C’est une bonne chose de profiter du confinement pour former le personnel en maintenance, a lancé le président du Syndicat des industries de Madagascar (SIM) Hassim Amiraly en marge du lancement d’une formation en maintenance industrielle à travers le Fonds malgache de formation professionnelle. « La technologie évolue continuellement. C’est pour cela qu’on a mis en place le FMFP », poursuit-il. Le FMFP est effectivement récent dans le paysage des entreprises malgaches. Lancé il y a un an, il a pour vocation de développer la formation professionnelle continue à Madagascar.

Dans ce sens, le fonds lance des appels à projet, afin que les groupements puissent en soumettre. C’est ainsi que le SIM a pu bénéficier d’un financement de près de soixante millions d’ariary pour une série de formations. Un peu moins de quatre-vingt dix salariés issus d’une dizaine d’entreprise membre du syndicat vont bénéficier d’un renforcement de compétences techniques en maintenance de machines de production, en respect des consignes hygiène, sécurité et environnement et en écritures comptables.

Culture de formation

« Ce sont les groupements qui sont les porteurs de projets. Le FMFP s’occupe de la qualité des formations suivant les besoins des groupements et du financement », explique le directeur général Jean Luc Ramamonjiarisoa. Il souligne que les cotisations des entreprises ne suffisent pas pour le moment à financer ces formations de qualité. « C’est pour cela que nous avons besoin du concours des partenaires techniques et financiers comme l’Agence française pour le développement ». Jean Luc Ramamonjiarisoa invite d’ailleurs les entreprises à cotiser au titre du FMFP.

Bien que ce soit une obligation depuis l’année dernière, le fonds est encore assez nouveau. « Normalement, toutes les entreprises dont les salariés sont affilés à la CNAPS doivent s’acquitter de la cotisation qui s’élè­ve à 1% de la masse salariale », explique-t-il. Hassim Amiraly souligne la solidarité autour du FMFP. « Grâce au fonds, les salariés des entreprises, peu importe leur envergure, peuvent bénéficier d’un même niveau de formation. Il y a une certaine forme de solidarité à travers le FMFP ». La formation en maintenance industrielle a débuté hier et se déroulera tout au long de la semaine. Un bénéficiaire de la formation, travaillant dans une entreprise de torréfaction depuis une quinzaine d’années, a indiqué que c’est la première fois qu’il assiste à ce genre d’initiative. Jean Luc Ramamonjiarisoa d’indiquer que la promotion d’une culture de formation entre dans la mission du FMFP.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter