Accueil » Faits divers » Manjakandriana – Saisie de 140kg de drogue dure
Faits divers

Manjakandriana – Saisie de 140kg de drogue dure

Les douanes malgache et mauricienne, avec l’intervention de la gendarmerie ont saisi d’importantes quantités de drogue, jeudi à Manjankandriana.

Belle prise pour les douanes malgache et mauricienne, ainsi que les gendarmes jeudi après-midi, sur la RN2, au niveau de Manjakan­driana. Par voie de renseignements, ils ont réussi à mettre la main sur cent quarante kilos de drogue dure sur une Mercedes Sprinter louée par les trafiquants à bord. Les marchandises ont été importées et ont débarqué à Toamasina pour être acheminées vers Nosy Be Hell Ville. À la lumière d’informations signalées par les services de douane malgache, le réseau des dealers comptait les réexpédier à La Réunion ou à Maurice. « Madagascar n’est alors qu’un pays de transit », a indiqué le directeur général des douanes Eric Narivony Rabenja.

Ces centaines de kilos de stupéfiants ont été repartis en colis, dont quatre-vingt-onze sacs de chanvre ou feuilles pressées d’un total de quatre-vingts kilos, vingt-trois sacs de poudre jaune pesant vingt kilos, quatre sous forme de cristal, évalués à quatre kilos et trente-cinq sacs de drogue dure totalisant ainsi quatre kilos. Le tout donne les cent quarante kilos emballés et attachés sur le porte-bagage de la Mercedes.

Coup de filet
Ce passage sur la RN2 n’a pas échappé au contrôle de la gendarmerie et le «Central intelligence service» (CIS). Neuf présumés membres du réseau de contrebande, dont trois Mauriciens ont été arrêtés et leur voiture immobilisée pour une fouille. D’après les renseignements du départ, ce véhicule aurait été escorté par des hommes armés de deux kalachnikovs. «Les douanes ont alors appelé la gendarmerie pour intervenir et dresser un barrage. En fin de compte, les faits que des éléments armés étaient avec la bande n’ont pas été démontrés», a signalé un officier subalterne de la gendarmerie de Manjakandriana.

Les procès-verbaux de ces neuf personnes ont été dressés hier, par rapport à une infraction douanière constatée. Puis, elles seront livrées à la gendarmerie pour enquête relative au trafic de drogue. Ils comparaîtront bientôt au parquet du tribunal d’Anosy. Les marchandises seront brûlées, selon les textes en vigueur régissant les produits saisis.

D’après les premiers éléments de l’investigation, un gramme d’héroïne se vend à 300 000 ariary aux îles sœurs.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter