Accueil » Actualités » Sorcellerie – Kohen Rivolala acquitté
Actualités Faits divers

Sorcellerie – Kohen Rivolala acquitté

Condamné à un an de prison ferme pour sorcellerie à l’encontre d’une cinquantaine de lycéennes, Kohen Rivolala a été acquitté, hier. Il a obtenu gain de cause près la cour d’appel de Toliara.

Enfin la liberté. Condamné à un an de prison ferme pour sorcellerie le 21 janvier, par le tribunal de première instance de Miandrivazo, le fondateur de la communauté religieuse Hébraïque Judaïque à Madagascar, a obtenu gain de cause hier, auprès de la cour d’appel de Toliara. Le verdict a été rendu dans la matinée, vers 9 heures. Le second procès s’est tenu en mars. Plus de deux mois plus tard, le jugement est prononcé en sa faveur.
« Kohen Rivolala est acquitté purement et simplement », indique Shamiray Ogino, son second au sein de leur communauté.
Soupçonné d’avoir jeté un mauvais sort, communément appelé « ambalavelona », à une cinquantaine d’adolescentes, scolarisées dans un lycée catholique de Miandri­vazo, il a été arrêté. Placé en garde à vue dans le commissariat de police, il a dû être transféré au siège de la compagnie territoriale de la gendarmerie, lorsqu’une menace d’attaque de la caserne a plané sur la ville. Les lieux ont été placés sous haute surveillance.
En fouillant sa voiture, un véhicule utilitaire sport de marque Volkswagen Touareg, les forces de l’ordre ont mis la main sur une valise contenant des morceaux de bois, considérés comme étant des amulettes et autres grigris, lesquels ont été présentés devant le tribunal en guise de pièces à conviction.
«En fait, il s’agit de plantes médicinales que Kohen avait embarquées dans le coffre de son véhicule pour des traitements cabalistique qu’il devait prodiguer à Morondava », explique Shamiray Ogino.

Come back
Néanmoins, les lycéennes sous l’emprise du phénomène mystérieux qui s’est emparé de leur école, ont prononcé son nom pendant leurs crises. Les familles ont aussitôt soupçonné de possibles implications de celui-ci dans cette histoire.
Placé en détention préventive à la maison centrale de Miandrivazo au terme de sa comparution devant le parquet, il a interjeté appel auprès du tribunal à Fianarantsoa dès que la cour  de Miandrivazo a requis à son encontre un an de réclusion. Au final, l’affaire a été transférée au tribunal de la ville du Tropique du Capri­corne, où l’accusé a commencé à purger sa peine, avant ce revirement de situation.
La saisie de la Wolks­wagen Touareg du Kohen a été en revanche levée depuis le mois de décembre bien qu’il ait été envoyé en prison.
«Kohen Rivolala demeure toujours le patriarche de l’Église Hébraïque Judaïque à Mada­gascar. Je reste son second bien que je l’aie remplacé pendant son absence. Il est en route sur Tana d’après les informations qui m’ont été communiquées. Les fidèles de notre église, à Ambaniala Itaosy, attendent son  retour avec impatience. Une conférence de presse est prévue, lundi », conclut Shamiray Ogino.

Seth Andriamarohasina

Voir aussi