Accueil » A la une » Antsiranana – Le TGV redynamise ses membres
A la une Régions

Antsiranana – Le TGV redynamise ses membres

Les responsables régionaux du TGV dans la Sava et le Diana.

La ville d’Antsiranana a abrité le congrès du Tanora Gasy Vonona des régions Sava et Diana. La couleur orange a dominé partout pendant deux jours du week-end car des milliers des membres issus de différents districts et régions y ont été présents.

Neuf minis­tres du gouvernement dirigé par le Premier ministre Ntsay Christian, sénateurs élus à Antsiranana, des députés venant de nombreux districts, même hors de la région Diana, le Gouverneur, les Maires, des responsables locaux et régionaux de toute catégorie, et surtout les militants TGV de chaque fokontany, sont venus assister à l’ouverture officielle de ce congrès qui a eu lieu à l’Hôtel de la Poste le premier jour.

Les trois vice-présidents des provinces d’Antsiranana, Mahajanga et Toamasina, non moins secrétaires nationaux du parti, ont présidé la réunion avec Augustin Andriamananoro du bureau national.

«Les membres du TGV sont unis par l’amour et il est normal que cet amour soit éveillé. Le parti ouvre ses portes à tout le monde même à ceux qui sont en dehors du parti », a déclaré VPAN Jocelyne Rahelihanta lors de son allocution d’ouverture. Elle a précisé qu’il n’y avait pas eu de rencontre entre les membres depuis deux ans en raison de la pandémie de Covid-19, il n’était donc que juste de célébrer ensemble comme un moyen de renforcer la solidarité et une plus grande interaction.

Certes, le but du rassemblement est de mobiliser et de redynamiser le parti, mais les élections présidentielles de 2023 battent déjà leur plein. Le parti TGV se prépare déjà à affronter ces élections.

Des reproches

Lors d’une série d’interventions des militants de base, ces derniers ont exprimé les différentes lacunes qui pourraient faire reculer les membres du parti et qui doivent être rectifiées immédiatement. Ils ont fait des reproches aux ministres ou responsables qui ne se penchent pas pour regarder la base.

«Nous, Ambilobe, n’abandonnerons jamais la personne qui nous a donné des avantages, alors nous réclamons la candidature du président Andry Rajoelina comme candidat à la présidentielle de 2023. Mais cela exige également le remplacement des responsables étatiques et des chefs fokontany qui ne font rien », a déclaré le député Ashimo Bruno, tout en exigeant de penser aux membres qui n’ont pas encore reçu de poste.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter