A la une Politique

Gouvernance de proximité – Changement de tête dans les fokontany

La population locale commence à réclamer la valorisation de Fokontany.

La mairie d’Antananarivo applique une nouvelle politique d’austérité en désignant une seule personne en tant que secrétaire et trésorière dans les fokontany.

Crise de gouvernance en pleine crise sanitaire. De nouvelles têtes occupent les fonctions de secrétaire et trésorier au sein des cent quatre-vingt-douze Fokontany à Antananarivo depuis quelques semaines. Le remerciement en catimini de leurs prédécesseurs a surpris les responsables à la base. L’initiative émane du maire Naina Andriantsitohaina afin de procéder à la politique d’austérité au sein des Fokontany. La mission de secrétaire et trésorier sont désormais confiées à une seule personne. «Le parachutage des agents désignés risque de paralyser la coordination sur le développement. Chez nous, le nouveau trésorier ne connait rien des affaires internes de notre quartier. Il n’habite pas ici. Il est novice dans les relations avec les habitants », témoigne un responsable du Fokontany qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat car il a peur de communiquer avec les journalistes après l’instruction des autorités dans le 5ème Arrondissement de s’abstenir sur ce sujet.

Les Fokontany possèdent le caractère de proximité et conservent leur rôle de structure la plus proche des habitants. Si certaines initiatives n’ont pas réussi c’est qu’il y aurait un manque de coordination depuis la base. C’est le cas entre autres de l’échec des projets de recensement de la population et des habitants dont le processus s’est planté au niveau de collecte des données parce que les agents mobilisés n’avaient pas rempli le critère d’approche exigé au niveau local.

Stratégie

Cependant, la décision de remplacement qui vient d’en haut, sans aucune consultation préalable, a suscité des remous chez les habitants. Bon nombre du personnel du Fokontany ont exercé leurs fonctions depuis plusieurs années.

L’ancien­neté dans le métier n’est pas considérée quand l’heure a sonné pour céder la place. « L’alternance de pouvoir est la règle dans l’administration du fait que les secrétaires et trésoriers ne sont pas des salariés fixes. Ils sont désignés par la commune. L’actuel maire a adopté sa propre stratégie pour le développement de la ville. Il a besoin d’agents qui correspondent à ce critère au sein des Fokontany », justifie Tantely Ranoeli­jaona, délégué du 5ème Arrondissement.

La valeur de la structure de base semble toujours mise en cause durant l’instabilité de la décision des dirigeants. Avec des ressources très faibles par rapport à celles d’autres institutions, le Fokontany essaie de mettre en exergue son importance même si la structure est omise sur la hiérarchie des collectivités territoriales décentralisées. Le Fokontany survit avec le droit de parking, les frais des paperasses administratives et la contribution financière annuelle de tous les ménages. Pourtant, la communauté de base assume les dépenses fixes de personnel à sa charge.

Il s’agit des indemnités des agents d’assainissement, les gardiens de parking et autres. « Un agent gagne entre 60 000 ariary à 70 000 ariary par mois. Les charges fixes mensuelles pour une trentaine de personnes s’élèvent à peu près 1,5 millions ariary. Alors que les recettes n’ont jamais été montrées au chef Fokontany car c’est le trésorier qui détient le livre journal », regrette notre source auprès d’un Fokontany de la capitale. La communication fonctionne mal entre les agents implantés par la commune et les chefs Fokontany ainsi que leurs adjoints. Ces derniers sont nommés par le pouvoir Exécutif et ils sont redevables au ministère de l’Intérieur et de la décentralisation.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter