Accueil » A la une » Ampefiloha Ambodirano – Il poignarde à mort son neveu
A la une Faits divers

Ampefiloha Ambodirano – Il poignarde à mort son neveu

Le  quartier  d’Ampefiloha  Ambodirano  où  s’est  passé ce  meurtre  au  couteau.

Un quadragénaire est mis en examen à la brigade criminelle depuis jeudi. Il a planté un coup de couteau mortel sur le cœur de son neveu.

Mort violente. Un habitant d’Ampefiloha Ambodirano, âgé de 32 ans, a été tué au couteau, dans la nuit de mercredi à jeudi. L’auteur du crime est son propre oncle. Ce dernier l’a poignardé droit sur le cœur. Le coup lui a été fatal.

Le présumé responsable de cet homicide se trouve, en ce moment, enquêté à la brigade criminelle de quatrième section (BC4), à Anosy. Âgé d’une quarantaine d’années, il a été souvent rageur avec sa famille. Il souffre apparemment de troubles psychiques, selon les informations judiciaires.

« Il avait toujours ambitionné de devenir un grand artiste. Son rêve n’avait jamais pu être réalisé. Son échec lui a causé une cruelle déception », explique la police d’Ilanivato qui est venu l’arrêter. « Il était vers 23 heures, cette nuit-là, la victime restait dans la cour après qu’elle ait bu. Sa cousine ne lui a pas ouvert la porte lorsqu’il allait rentrer. Ils se sont, tous les deux, disputés. Leur oncle est rapidement intervenu pour le frapper avec son couteau », relate une voisine.

Armes blanches

La famille a laissé le blessé dormir avec l’hémorragie. Le lendemain, il a été conduit à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) pour être soigné. Pourtant, il était déjà trop tard. Il a rendu l’âme. Aussi­tôt, la police a été appelée à interpeller le poignardeur.

« Nos collègues mobiles du quatrième arrondissement nous ont informés des faits. Des hommes ont alors été dépêchés sur les lieux pour le coup de filet. Le principal suspect a été amené dans notre poste avant d’être transféré à la BC4 », d’après la police d’Ilanivato.

« Le quadragénaire avait déjà menacé de massacrer son neveu et cette fois, il l’a vraiment fait. Avant, il avait également battu son frère lorsqu’il ne lui donnait pas de l’argent. L’année dernière, il a cassé le pare-brise d’une voiture de quelqu’un », précise notre source civile. « Il fabriquait des armes dont des pistolets. Il les portait toujours sur lui, sans que personne ne lui fasse attention », poursuit-elle.

Le défunt était, lui aussi, confronté à de graves problèmes conjugaux. Pour cette raison, il devait rejoindre et cohabiter avec sa famille élargie, dans la maison de leur grand-mère où tout a dégénéré.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi