A la une Sport

Ahmad – « On n’envoie pas les jeunes à l’abattoir »

Le président de la CAF réunira les parties prenantes prochainement pour trancher.

La CAF se donne du temps avant de prendre une décision, quant à la reprise des compétitions et à la tenue du CHAN 2020 et de la CAN 2021. La priorité reste la santé des différents acteurs.

Face à la situation actuelle, j’estime que toutes les parties prenantes dans l’organisation de ces compétitions pourront se retrouver plus tard pour discuter et se concilier pour que l’on puisse ensemble trouver un moyen de reprendre ces compétitions .

Tels étaient les propos du président de la Confédé­ration Africaine de Football, dans un entretien accordé récemment au média allemand Deutshe Welle. En d’autres termes, Ahmad et ses collaborateurs se donne encore du temps, avant de trancher.

Ces discussions entre les parties prenantes concerneront la reprise des compétitions nationales et inter­nationales pour les clubs, mais aussi de la tenue d u CHAN 2020 et surtout de la CAN 2021. À titre de rappel, il reste encore quatre journées à disputer en éliminatoires de la CAN, alors que la phase finale est prévue en janvier-février de l’année prochaine.

Une chose est sûre, l’instance continentale ne veut prendre aucun risque, tant que la pandémie ne sera pas sous contrôle. « La priorité, c’est la santé. Si cette crise perdure, c’est comme tout phénomène de vie humaine. Nous ne pouvons pas envoyer nos jeunes à l’abattoir », a ajouté Ahmad.

Consultation

Le patron du football africain met un accent sur la prudence de tout un chacun : « J’invite personnellement tout le monde à être très prudent et attendre que la situation se normalise. À ce moment là, on pourra éventuellement reprendre les compétitions. Je ne veux pas que le football soit une source de déstabilisation des mesures barrières prises par les différents gouvernements pour faire face à cette pandémie ».

Afin d’obtenir toutes les informations nécessaires avant de se décider, la CAF a lancé une vaste consultation auprès de chacune de ses associations membres, dont la Fédération Malgache de Football. D’où la réponse transmise par la FMF concernant les conditions de reprise dans la Grande île, détaillées dans nos éditions de lundi et de jeudi derniers.

« Depuis deux semaines, notre administration a pris contact avec les différentes fédérations nationales, pour que nous puissions nous enquérir des réalités sur place, afin de pouvoir planifier la suite des différentes compétitions continentales », a expliqué Ahmad sur ce point.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter