Economie

Secteur privé – Un plan de relance après le covid-19 en gestation

Limiter les pots cassés. C’est en ce sens que tous les représentants du secteur privé se sont réunis à Ankorondrano avec les autorités en charge de ce secteur. L’idée étant de mitiger les inévitables impacts du covid-19 sur l’économie du pays en prenant des mesures de renforcement des entreprises privées. « Mesure de renforcement ne signifie pourtant pas que tous les acteurs du secteur bénéficieront d’un soutien financier d’envergure. Nous n’avons pas la puissance des États Unis, de l’Europe, de la Chine ou encore le Japon. Ce dernier qui a déjà alloué jusqu’à neuf cent millions de dollars pour la relance économique post-covid », annonce Richard Randriamandrato ministre de l’Économie et des finances. Une façon pour ce responsable d’expliquer aux opérateurs qu’il faudra se tenir les coudes et compter sur les moyens du bord ainsi que des aides que les partenaires techniques et financiers voudront bien accorder, à l’image des cent soixante-six millions de dollars débloqués par le FMI au titre d’une Facilité de crédit rapide pour appuyer la balance de paiement.