Régions

Antsirabe – Ruée des voyageurs vers la gare routière

Le quartier de Vatofotsy est bien calme avant cette ruée vers les taxis-brousse de rapatriement.

Malgré les frais de transport doublés et avec le respect des consignes sanitaires et organisationnels (limitation de l’effectif des voyageurs à trois par banquette, désinfection et port obligatoire de cache-bouche sur passager), la gare routière d’Antsirabe a été inondée de voyageurs, hier. Avec ou sans réservation, les gens qui souhaitaient rejoindre leur ville d’origine, notamment des étudiants et des travailleurs, se sont précipités à la gare routière de Vatofotsy dès l’aube. L’organisation à la gare routière a été respectée au début, mais avec la précipitation des gens qui y sont venus en masse, les responsables n’ont pas pu gérer la situation.

Une cinquantaine de véhicules des zones régionales et une quarantaine des zones nationales sont sortis de la gare routière de Vatofotsy, en fin de matinée. Cependant, malgré le respect des consignes par les guichets et les voyageurs, la faille au niveau administratif a créé la polémique. « Tous les contrôles sanitaires ont été effectués à la gare routière alors que l’autorisation est donnée par la préfecture. Aucune instruction sur ce point ne nous a été donnée au préalable et nous n’avons été informés de cette organisation qu’au dernier moment », affirme Tantely, chauffeur sur une ligne régionale reliant la ville d’Eaux à Mandoto.

Cette situation a provoqué une longue file d’attente de taxis-brousses devant le bureau de la préfecture jusqu’à Antsenakely. Cela a engendré un retard dans le départ des véhicules et donc des problèmes pour les voyageurs. «Nous attendons depuis trois heures. Outre la chaleur, la faim nous ronge alors qu’aucun gargote,ni hôtel n’est ouvert», se lamente un sexagénaire qui a suivi un traitement médical au thermal d’Antsirabe et qui va rejoindre sa famille à Fianarantsoa.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter