Social

Andravoahangy – Les marchands chassés par les forces de l’ordre

Les marchands d’Andra­voahangy ont encore osé étaler leurs marchandises comme tous les mercredis. Or les marchés municipaux sont formellement interdits en ce temps de confinement. Quelques-uns ont tenté au petit matin, mais les forces de l’ordre les ont vite renvoyés chez eux. « Je n’ai jamais mis les pieds à Andra­voahangy depuis le confinement mais c’est aujourd’hui que je suis revenue sur le marché. J’ai décidé d’exercer mon métier car nous n’avons plus rien à la maison. Il faut chercher de l’argent. Je ne savais pas que c’est interdit. D’après ce que j’ai entendu, c’est vers midi que les marchés doivent fermer », affirme une vendeuse de scoubidous. Des vendeurs de confection et de friperie ont vite ramassé leurs marchandises sur le champ.

« Bon nombre de marchands ont encore voulu faire leur commerce. Nous avons reçu l’ordre de les envoyer chez eux immédiatement au petit matin. Nous avons reçu les consignes que seuls les marchands de produits de première nécessité et de légumes peuvent vendre jusqu’à midi. Et voilà, nous ne faisons que suivre les ordres », souligne un élément de la gendarmerie sur place.