A la une Faits divers

Ampefiloha – Un cambrioleur malmène la police

Le malfaiteur désemparé a traité le policier sans ménagement.

Cerné par la police, un cambrioleur s’est déchaîné sur les éléments venus l’arrêter. Il s’est introduit en plein jour dans une maison dont les occupants sont en déplacement.

Opération policière en live à la cité Ampefiloha. En plein jour, un cambrioleur s’est introduit dans une habitation, perchée au deuxième étage d’une maison, sur la rive droite du canal d’Andriatany, près de la voie ferrée. Cerné par les éléments d’intervention du poste avancé de la police nationale à Ampefiloha, le malfaiteur s’est démené comme un diable dans un bénitier.

Au mépris de la vie des policiers venus procéder à son arrestation, le voleur s’est défendu farouchement pour jeter sur ces derniers tout ce qui lui était tombé entre les mains. Balançant un bloc de moellon, un morceau de béton ou encore un manche de balai sur les policiers, le forcené s’est défendu avec rage.

En essayent de se saisir de lui, un policier a été assommé d’un gros poids. Sérieusement touché, ce dernier s’est affalé sur la véranda. Malgré l’insolence du malfaiteur, la police s’est gardée d’utiliser des armes à feu. En usant d’autres techniques de maîtrise d’individu dangereux, les hommes du poste avancé de la police à Ampefi­loha ont réussi à l’appréhender sans avoir recours à leurs armes.

Alors que l’agent blessé a été conduit dans un centre hospitalier, le forcené a été placé en garde à vue. Son passage au Parquet est prévu ce jour ou demain.

Réactivité collective

Ces scènes sont survenues aux alentours de 13heures. Sans nulle crainte, le malfaiteur, âgé d’une vingtaine d’années, a grimpé au toit de la maison prise pour cible, pour pénétrer à l’intérieur. Son plan a été déjoué lorsque des voisins ont alerté la police en entendant le crépitement des feuilles de tôle sur lesquelles marchait le quidam.

Sitôt averti, le poste avancé de la police à Ampefi­loha a dépêché des éléments à la rescousse. Ces derniers ont dû escalader des vérandas pour atteindre la maison cambriolée, avant qu’ils ne se heurtent au forcené, prêt à en découdre.

Les occupants de la maison cambriolée ne semblent pas être à Tana. D’après les informations communiquées, ils ne sont pas à leur domicile depuis maintenant quelques jours. Ayant remarqué leur absence, le bandit a saisi l’occasion pour sévir, mais l’acte a été pris à contre-pied.

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter