Accueil » A la une » Conditions de voyage – Le ministre Randriamandranto dément
A la une Economie

Conditions de voyage – Le ministre Randriamandranto dément

Joël  Randriamandranto,  ministre  du  Tourisme,  n’est  pas  d’accord  avec l’interdiction  des  valises  à  roulettes  et  ordinateurs  portables  en  cabine.

Le ministre du Tourisme Joël Randriamandranto, désavoue son coéquipier du gouvernement, Tinoka Roberto Raharoarilala. Il désapprouve le fait que les valises à roulettes et ordinateurs soient interdits en cabine.

DÉNÉGATION. Le ministre du Tourisme, Joël Randriamandranto, rectifie le tir du ministre des Transports et de la météorologie, Tinoka Roberto Raharoarilala. Ce dernier, avant-hier, avait annoncé des mesures restrictives en transport aérien, « discutées en conseil des ministres du 23 février 2022 », dans le cadre de la réouverture du ciel malgache, telles que l’interdiction des valises à roulettes en cabine. Le ministre du Tourisme dément et souligne que ce n’est pas ce qui a été décidé en conseil des ministres ce jour-là. « Il n’a pas été question d’interdiction de valises à roulettes, ni d’ordinateurs portables ni de tablettes en cabine. Les discussions se sont portées sur la possibilité d’étendre l’ouverture des frontières en raison de la baisse du nombre de cas de Covid-19 dans le pays. Des mesures ont été discutées pour mieux protéger les ressources du pays, lesquelles passent souvent illicitement par certains aéroports. Mais ces mesures doivent suivre les réglementations internationales de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) à laquelle Madagascar est affilié, en tenant compte de l’équilibre entre la relance économique et la lutte contre les trafics de ressources du pays » explique Joël Randriamandranto.

Plus de précisions

Et le ministre de confirmer en revanche le fait que les bagages à main constituent un des moyens pour transporter illicitement les richesses du pays et ainsi, des mesures de fouille seront renforcées.

Les passagers ne pourraient emmener que le strict nécessaire dans les bagages à main. Ces mesures restrictives envisagées par le gouvernement ne concerneraient pas tous les vols internationaux mais seulement des vols dits « à risque ». « Il n’y a pas encore de décisions définitives adoptées par rapport à ces mesures car les échanges et la concertation avec les autres départements et entités sont encore en cours. Mais je souligne qu’il n’est pas question de sanctionner les touristes dans cette ouverture des frontières » ajoute le ministre du Tourisme qui insiste sur les prises de décisions à conformer avec les réglementations de l’OACI. Le point de presse d’hier a vu la présence du ministre de la Santé, Zely Randriamanantany, pour démontrer que l’ouverture des frontières implique des mesures sanitaires strictes. Toujours est-il que ces conditions d’ouverture des frontières de Madagascar restent pour le moment floues.

Les opérateurs touristiques et les compagnies aériennes sont toujours en attente de plus de précisions. « Les conditions auraient dû être connues avant l’ouverture des frontières du 5 mars dernier. Là, tout le monde tâtonne. Seuls les aéroports d’Ivato et Toamasina sont ouverts aux liaisons internationales et il n’y a pas l’ombre de visibilité pour nous, compagnies aériennes. La planification et les préparatifs se font des semaines à l’ avance » indique une source auprès de l’une d’elles. Nosy Be demande la reprise de toutes les lignes commerciales internationales, bien que les vols charter par Neos Air sont attendus pour la mi-avril. Selon le ministre des Transports, Tinoka Raharoarilala, dans son intervention de lundi dernier, les aéroports régionaux devront patienter pour l’accueil de vols internationaux car les mesures de lutte contre les trafics sont encore à renforcer.

4 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

  • comme toujours, de la pagaille et encore de la pagaille …et si on élisait et nommait des femmes pour nous gouverner ?
    La gente masculine en grande souffrance !

  • Qui ment et qui dit vrai ? En tous cas le pays n’a jamais connu un régime d’incompétents , d’amateurs et d’arrivistes …

  • Salama namako ô
    Tena amin’ny fo madio no hitenenako hoe: ALEO RE OLONA SAHAZA ILAY TOERANA SATRIA SADY MAHAY ILAY ASA NO TSARA FITONDRANTENA NO APETRAKA AMIN’IRENY FA TENA MANIMBA ANAO ARY MANALA BARAKA NY GASY. Bbdbdbddb loatra ny films asehon’dry zalahy satria tia kely, mikaviavia (tsy sahy mandray andraikitra ary raha mandray dia izao). Fiteny an’izao amin’ny teny frantsay: INITIATIVE MALHEUREUSE!
    Mahereza isika.