Monde

Coronavirus – Plus de quinze millions d’Italiens en quarantaine

Très peu de gens ont été aperçus dans les rues des villes placées en quarantaine, hier, comme ici, sur la Place St-Marc, à Venise.

Mesure inédite. Plusieurs régions de l’Italie ont été mises en quarantaine, hier, jusqu’au 3 avril, pour limiter la propagation de l’épidémie.

Un quart de la population italienne est depuis hier en quarantaine, une mesure inédite en Europe décidée par Rome pour endiguer l’épidémie de coronavirus qui a contaminé plus de cent sept mille personnes dans le monde et fait un premier mort sur le continent africain.

Le patron de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a salué les mesures « courageuses » et les « véritables sacrifices » consentis en Italie.

Les mesures de confinement, valables jusqu’au 3 avril, couvrent une vaste zone dans le Nord du pays allant de Milan, la capitale économique, à Venise, haut lieu du tourisme mondial.

Plus de quinze millions d’Italiens dans cette « zone rouge » voient leurs déplacements strictement limités. Les frontières restent ouvertes pour l’heure avec les pays voisins.

Et l’inquiétude gagne d’autres gouvernements européens: le ministre allemand de la Santé Jens Spahn a appelé hier à annuler toutes les manifestations de plus d’un millier de personnes, et prépare des mesures de soutien économique. (…)

L’Egypte a annoncé hier son premier décès lié au coronavirus, le premier sur le continent africain: il s’agit d’un Allemand de 60 ans. (…)

L’Arabie saoudite a elle annoncé hier le bouclage « temporaire » de la région de Qatif (est), où ont été enregistrés à ce jour les onze cas de nouveau coronavirus dans le pays, la plupart de retour d’Iran.

Et à Moscou, quiconque ne respecterait pas les mesures de quarantaine risque désormais jusqu’à cinq ans de prison.

L’Italie, avec plus de cinq mille huit cent quatre vingt cas et deux cent trente trois décès, est avec l’Iran et la Corée du Sud l’un des pays les plus touchés en dehors de la Chine. C’est le pays d’Europe le plus durement frappé. (…)

Hier vers 11H00 GMT, cent sept mille vingt-et-un cas d’infection étaient officiellement recensés dans quatre vingt dix-neuf pays et territoires, causant la mort de trois mille six cent quarante huit personnes dans le monde…

Commenter

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter