MANJAKANDRIANA - Une collégienne meurt écrasée par un train


Au retour d’un enterrement, une élève du collège d’enseignement général d’Ambanitsena, happée par un train de marchandises, est morte vendredi. Drame à Fiadanana à Man­jakandri­ana. Une adolescente de 14 ans a perdu la vie vendredi soir. Cette élève du collège d’enseignement général d’Ambanitsena a été trainée sous un train de marchandises sur plusieurs mètres. Sa partie inférieure a été littéralement découpée. Sa famille et elle rentraient de l’enterrement d’une tante. Elles s’apprêtaient à prendre un taxi-brousse. À ce moment-là, ses deux cadets ont failli se faire percuter par un camion près de la voie ferrée. Elle s’est dépêchée pour les sauver, alors que le train s’approchait. Elle a réussi à les épargner de justesse. La voiture ferroviaire a klaxonné à de nombreuses reprises. Pourtant, il était trop tard, le sac à dos de la collégienne a été saisi par la locomotive. N’ayant pas pu s’en débarrasser, elle a fini par s’affaler et se faire écraser. Le train ne s’est arrêté qu’après quelques mètres. D’après un confrère, témoin oculaire, la victime était toujours consciente sur les lieux de l’accident dramatique. « Elle s’est encore plainte à sa mère qu’elle a mal », raconte-t-il. Ultime recours L’adolescente a été évacuée à l’hôpital en état d’urgence absolue. L’équipe médicale ne savait plus à quel saint se vouer en l’observant sur son lit. Elle avait un pronostic vital engagé à court terme. Une intervention chirurgicale était nécessaire, mais l’idée de la transférer à Antananarivo serait une lutte serrée contre la seconde. Malgré les soins d’ultime recours jugés opérants, elle a rendu son dernier souffle peu de temps après. Sa famille de nouveau endeuillée a tout de suite préparé l’acte de décès et les documents relatifs. Elle l’a inhumée la nuit même. Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte. Les accidents ferroviaires ont souvent été mortels sur cette partie de Manjakan­driana. Récemment, un voleur espérait fuir la foule qui le poursuivait. Il a été broyé par un train en marche auquel il tentait de s’accrocher. Il n’a pas survécu. Le comble, des maisons sont érigées le long de la ligne ferroviaire. Celle-ci reste également ouverte au passage des camions et des piétons. Le pire peut se produire à tout moment.
Plus récente Plus ancienne