Accueil » Editorial » Or… dinaire
Editorial

Or… dinaire

Un vol clandestin. À en juger les déclarations des responsables, le vol de la compagnie STA qui a transporté cinq passagers et 73,5 kg d’or pour l’Afrique du Sud via Toliara le 31 décembre a échappé à tous les radars.

Certains propos laissent pantois comme quoi le vol n’a effectué aucune formalité au départ d’Ivato. Ni la douane, ni la police aux frontières, ni l’Aviation civile de Madagascar n’auraient été au courant de rien. Ce qui serait très grave si c’était vrai. Ce qui voudrait dire que n’importe qui peut prendre un vol privé, emporter ce qu’il veut, partir à l’étranger sans être inquiété outre mesure. À ce rythme, l’Organisation internationale de l’aviation civile pourrait de nouveau revoir le cas de Madagascar.

Il faut tout de même peser certaines affirmations pour ne pas aggraver le cas. L’avion n’aurait pas pu décoller d’Ivato où de Toliara sans autorisation en bonne et due forme de l’ACM. Aucun pilote ne conduirait un appareil sans un plan de vol authentique. Aucune compagnie ne permettrait son appareil de voler sans papiers en règle. L’avion n’aurait pas pu survoler l’espace aérien sud-africain sans un plan de vol envoyé au préalable à l’avion civile sud-africaine au risque de se faire abattre. L’avion n’aurait pas pu atterrir à l’aérodrome Oliver Tambo de Johannesburg s’il n’était pas en règle. C’est d’autant plus vrai que la liaison aérienne avec l’Afrique du Sud reste fermée.

Ce sont les principes fondamentaux de l’aviation civile. C’est donc faux d’affirmer que le vol était clandestin. Il a eu au contraire tous les papiers administratifs et douaniers pour effectuer le vol. La vérité est que les autorités supérieures n’ont pas été tenues au courant de ce vol.

La question est de savoir qui a supplanté les hautes autorités pour obliger l’ACM, la PAF et la douane à délivrer les papiers pour officialiser le vol. Car il doit bien y avoir une personne qui a fait croire à ces entités qu’il fallait laisser partir cet avion. Les personnes arrêtées et impliquées dans cette affaire feront certainement des révélations justement sur les tenants et aboutissants de cette affaire durant les enquêtes et devant les juges d’instruction. On en saura donc davantage à l’issue du passage des prévenus au parquet du Pôle anti-corruption chargé de l’instruction.

Le président de la République a recommandé une tolérance zéro à toutes les personnes impliquées dans cette affaire sordide. La suite de l’enquête révélera certaines celui et celle qui tire les ficelles dans cette histoire pas or… dinaire.

2 commentaires

Ce formulaire recueille votre nom et adresse e-mail afin que nous puissions valider votre commentaire. Veuillez consulter notre politique de confidentalité afin de prendre connaissance sur la façon dont nous protégeons vos informations.
Je consens à ce que L'Express de Madagascar collecte mon nom et email..

Cliquez pour commenter

Voir aussi